Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 18:19

Je m'avisai de recevoir un ami en Europe pour quelques mois et en citoyenne respectueuse des lois de son pays je me rendis en mairie pour entreprendre les démarches. Un jeune employé territorial martiniquais me donna l'imprimé à remplir avec coordonnées, numéro de passeport, métier de mes invités. Les miennes aussi. Mais surtout une flopée de documents : Facture d'électricité avis d'impôts et contrat de location. Car à moins de 9m2 par personne ça ne marche pas. Enfin il me donna un rendez-vous pour rapporter tout ça. Et me dit de ne pas oublier d'acheter un timbre fiscal à 30€ dans un tabac. Je fis tout bien. Rapportai le dossier. Nouveau rendez-vous et la semaine suivante j'avais la fameuse attestation d'accueil. Pour qu'un mexicain puisse demander un visa il me faudrait lui faire parvenir paze DHL soit 60 à 90 € de plus.un coup de fil pour autre chose au Consulat honoraire m'appris heureusement que mes invitées touriste pourraient rester en Europe 3 mois sans attestation. Et que de surcroît leurs projets culturels échappe à cette contrainte! Ojala! Youpi. J'ai donc payé photocopies et timbre fiscal pour des prunes? Non une bonne expérience administrative! C'est bon à savoir �� ��⚓

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 04:03

A Mexico il n'est pas rare que le chauffeur de taxi te parles de Kafka ou de la theorie des cordes, de politique russe, des premières exactions de dshh ou de cette jeune fille mysterieusement morte lors d'une fête entre gouverneurs à Cancun.
Celui-ci était ingénieur, cet autre travaillait dans une ambassade, celui-là était confiseur en Georgie (USA), celui-là fut ingénieur aéronaval à la feue Mexicana.
Idem au marché. Un anthropologue, un botaniste, un oncologue, vendent de l'eau, du vinaigre blanc, du café Legal, et l'avocat dirige un atelier d'ébénisterie.
C'est le Mexique. Sans retraites,sans salaires décents,sans aide médicale d'aucune sorte! Alors les vaillants chilangos se jettent dans l'aventure Survie.
Ils créent leurs job, inventent des objets, s'amusent à faire la nique aux politiques qui gagnent plus quObama ont des retraites en or après un mandat et ne fichent rien pour le peuple mexicain.
Celui-ci contre mauvaise fortune bon coeur et même très bon coeur. Diffuse cette joie profonde que nul ne peut lui dérober. Athée ou croyant,n'importe. Aimer la vie. Garder son humour fou et sa gentillesse séculaire.
Oui c'est cela le Mexique et pas ce qu'en dit TF1!

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 20:32
Festival de primavera al instituto pedagogico

Por la primera vez de mi larga vida vi maestras con alas de mariposa! Tambien el profesor de arte escenico en chapulin el director en fotografa...y ciertos papas construyendo el cuento de sus sueños. Cuento infinito. Lleno de agua, arboles, sol...y animalitos vestidos de peluche, dragoncitos, ratones, dipodocus...y petirojo. Animalesbailando y cantando. En la mirada enamada de los padres. Al fin cada uno hizo su camino de moda y presentacion.seguia un lunch de comida simpatica llevada por las familias.

Festival de primavera al instituto pedagogico
Festival de primavera al instituto pedagogico
Festival de primavera al instituto pedagogico
Festival de primavera al instituto pedagogico
Festival de primavera al instituto pedagogico

Ese instituto pedagogico de nspiracion Piaget da class de atematicas como inges o sociologia. Eventos y talleres son de cididos por el cuerpo pedagogico y directoral. Asi el interior del cuerpos puede suceder alos personajes mportantes del mundoComo Marie Curie coexite con Benito Jusrez. El mercado prehispanico de Tlatelolco da facetas de la comidaarchelogica...y de ustensiles.Una formation con rigor y placer. Bajo la direcion de personas inteligentes muy preparadas y sabias. Una felicidad por los niños que pueden frequentar el lugar. A la sombra del Anahualcali. En un bario popular y simpatico.Gracias al equipo y a un padre por invitarme al inmemorable Festival de primavera

Festival de primavera al instituto pedagogico

Page facebook : centro pedagogico de Tenochtitlan

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 04:34
Toledo Duelo

Tu duelo es mi duelo Francisco. Tu duelo es nuestro duelo mexicano. Tu duelo es el duelo humano. De tanta violemcia tanta tortura, tanta desapariciones, tanta facismo, tan integrismo, tanto dinero usado por tontos humanos inhumanos. Tu duelo es duelo del dolor integral. Dolor de las madres, dolor de los padres. Dolor de hermanos, de hijos, de hijas buscando dia noche sus seres perdidos. Duelo de los vivos espantosos dolor de los muertos erantes de no tener sepulturas en ningun lugares. Sin tumbas ni flores. Sin canto ni rezo. Sin altar, sin dia, sin un cempazuchi!

Toledo Duelo
Toledo Duelo

Tu duelo es horor Francisco Toledo. Tu duelo es tierra inscrita en fuego. Tu duelo es sangre tu duelo es rojo, cenizas y urnas de amor y caríño. Porque tu duelo es arte del amor. Y arte humano y tu duelo hecho el humano mejor. En medio del duelo.

Toledo Duelo

Expo Francisco Toledo Duelo museo arte moderno Chapultepec. Ya termine. Me dicieron que las piezas iran aGuadalajara. Necesitaria llegar en todas capitales del mundo. Y sueño de tener urna de Toledo para mis cenizas.

Toledo Duelo

Excelente museo escenografia de una mujer.

Toledo Duelo
Toledo Duelo
Toledo Duelo
Toledo Duelo
Toledo Duelo

El gran artista no queda en su tore de marfil pero cura con cariño y vigilancia el ser humano. Asi eres Toledo.

Toledo Duelo

A ti Querido estimado Toledo, artista universal mayor, de parte de una francesa que te ama. Mexico DF, el 29 de marzo 2016.

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 06:06

Km 20 sur la Queretaro/Guanajuato. Des trous comme des vaches. Et un soleil de plomb. Ils savent qui appeler à la rescoussen et où aller en marchant à contresens le long de la route. La jeep de Menolo chargée par 3 bazareños. Ses sacs à dos, les chemises et chaussures d'Eclectik et les bijoux de Festo. Menolo n'aime pas conduire. Il a chaud. Ses copains le guident sur la chaussée abominable. Et soudain une vibration! Menolo décomposé dit: Je crois que c'est le pneu. Il se gare. Plus loin dit Sully. Ici c'est dangereux. Un pic-up â parebrise éclaté est aussi passé par un nid de vache! Les jeunes sont du coin. Ils savent qui appeler et oû chercher du secours. L'un reste près du véhicule l'autre marche le long de la route en sens inverse. Passe une voiture de la police fédérale. On les fait stopper un peu plus loin. Ils disent envoyer quelqu'un. Quien sabe! Dit on ici.philosophique. Mais si un sexagénaire en chaleco rouge sécurité arrive . Secrétariat au tourisme. Service gratuit. Il démonte l'énorme roue de la Jeep. Puis la change.Puis la dévisse et l'emporte parce que mal gonflée. Dangereuse. Menolo demande à Festo de l'accompagner. On ne sait jamais! Sully son fils de 5 ans et Abue restent devant le véhicule. Ca pue terriblement la merde et le lieu n'est qu'une immense décharge recouverte d'un peu de terre et d'arbres secs. Pendant l'attente arrive une camionnette. Un jeune mécano. De juste à côté. A la sortie. Il explique que ce genre de roue doit être fiable en raison de la charge du véhicule. Et qu'il en a une justement. Goodyear Une très bonne marque! Dit-il. Si nous avons un doute sur la roue de secours il est juste là derrière les arbres maigres. Sully l'a écouté et le remercie. Si Carnal...comme parle les jeunes et les hommes ici avec une certaine tendresse. Sebastian s'impatiente. On arrivera jamais à l'hotel, Ppa! Mais si mon fils...D'ailleurs Ménolo arrive avec la sécu.routière. Sully aide à changer la roue, à refixer l'horrible pneu bousillé, sur la porte arrière. On donne la propina au mécano salarié du gouvernement. Et on prend la direction du mécano local. Ménolo est un peu tendu. Le garage est 4 pieux de bois. Un toit de cannes de maïs et des pneus en dessous. Un vieux attend qu'on lui répare sa roue de tracteur. La zone est rurale+. ca sent même l'engrais par endroit et certains pesticident en combis d'astronautes. Pas rassurant! Ni la décharge, ni les engrais Monsanto. Ni surtout les routes mexicaines laissées à elles-mêmes en dehors des centres historiques. Et aucune prime n'ira à leur réfection. Aussi le mécanomalin a t il posé sa petite entreprise au bon endroit! 350 $ le pneu goodyear rechapé. On repart délestés et soulagés d'autant+ propina. Et on arrive à l'hôtel Diego Rivera par les rues serpentines de Guanajuato. Ville de l'or mexicain, de Fox, et de Rivera. Ville des callejons légendaires et du Callejon de diséño, des momies et du Pipila. On est accueillis par les cornemuses et un tournoi médiéval. Au temps des chevaux tout était presque plus simple pour voyager

Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Published by pluiemexicaine
commenter cet article
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 13:53

Construit par des français et canadiens le métro mexicain est rapide, propre et.si vous ne connaissez pas les stations, ou ne savez pas lire- c'est le cas de beaucoup ici- des pictogrammes vous repèrent.A partir de 18h une zone protégée en tête de train rassure les femmes. Evitant la promiscuité.A l'entrée hélas des cerbères policières interdisent l'accès à votre compagnon. Et quand celui-ci est le fils d'une mère septuagénaire qui oublie où descendre, c'est fâcheux.Surtout que ces garces à casquettes ne veulent rien entendre de la vieille . Laquelle doit rebrousser long chemin pour se retrouver coincée son parapluie dans une main, son cabas dans l'autre. Heureusement les hommes se lèvent volontiers heureux de laisser leur place à des yeux bleux qui fleurent bon la France.Néanmoins sur le coup des 7h quand épuisés par des journées titanesques ils doivent faire 80kkms puis une heure de camion et marcher encore, pour rentrer chez eux il vaut mieux ne pas se trouver làCertains chargés comme des mexicains. D'autres avec leur planche à roulette, leurs cartables , mochilasac à dos, bolsa de mandado( bissac)..... Livres. La Jungle retrouve alors sa loi.premier entré. Premier assis. Premier tenu. Avec les copains , la maîtresse, les enfants. Ce soir là je rentrais d'un quartier calme. Une rencontre lumineuse avec Bolóm. Fils de San Andrès de la selva Lacandona. Il m'avait donné les grâces en tzotsil sa langue natale et je flottais sur un huipil rouge cochenille en compagnie des nahuas et grenouilles sacrées.A junacantlan le métro bondé Je patientais deux rames. Puis m'y jettais.Au passage parlais avec un homme nquiet d'un mal de gorge de deux mois. Accablé de responsabilités professionnelles. Au pays de la pollution permanente pas rare. Prés de la porte un jeune enfant occupait un siège. Je demandais au papa de le prendre sur ses genoux pour libérer une place. Je descends à Pino Suarez. Dit il. Moi aussi. Ca tombe bien. La mère jeune et épuisée peut être enceinte regardait son fils avec cette haine de la progéniture non désirée. Je la regardais elle eut les larmes aux yeux. No seas triste. Prononçais-je.. Elle a sourit. A Pino le père a fait se levé le garçon. Empoigné ses 2 énormes sacs. Moi les miens puant le fromage français. Le quai blindé nous avons poussé gentiment du coude. Mais devant la pression j'ai gueulé. Laissez nous descendre por favor. Nous sommes 3. La femme enfant et moi sommes sortis. Le père est resté coincé. Un type m'a dit quon n'avait qu'à aller chez les femmes. J'ai dit que la terre et le métro est à des humains égaux en droits. Il aurait eu un pistolet je ne serais plus là pour écrire! sourit. A Pino Suarès le quai blindé trépignait. Un peu avant l'homme avait fait lever l'enfant. Attrappé ses deux énormes sacs. Elle le siens. Moi

Survivre dans le métro de Mexico aux heures de pointe.
Survivre dans le métro de Mexico aux heures de pointe.
Survivre dans le métro de Mexico aux heures de pointe.
Survivre dans le métro de Mexico aux heures de pointe.

La femme me dit qu'elle attendrait son mari à la station suivante. Vive les mobiles. Neanmoins je demandais à Jorge un policier pourquoi si courte l'ouverture fermeture des portes quand tant de monde. Il m'apprit que les chauffeurs sont pénalisés s'ils patientent. Un comble. Et surtout un secrétariat d'état tres intelligent! Il dit que la mère aurait dû aller côté femmes car leshommes sont plus brutes. Pas tous je dis. Et nous nous sommes serrés la main. A Tasqueña j'ai revu la femme. Attendant son homme faute de crédit mobile mieux vaut être intelligent. Je rentrais en taxi à deux minutes pour ne pas reprendre un microbus bondé. Ouah il fait bon rentrer chez soi. A Mexico après deux heures et demi de transport.

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 11:26
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Séminaire Sorbonne UNAM catastrophe dans l'audiovisuel latinoamericano( images)
Published by pluiemexicaine
commenter cet article
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 11:16

Passionnante rencontre au département d'esthétique audiovisuelle du Campus universitaire. Rue Cuevas. Chercheuses du Crimic et chercheurs de la UNAM ont présenté diverses facettes de la catastrophe dans le ciné fiction et documentaire. La veille Ludovic Bonleux proposait Acuerdate de Acapulco à l'IFAL ( institut Français.)
La palette allait de l'explosion à Calli ( Colombie, à Ayotzinapa. Une seule personne néanmoins posa la vraie question politiqueQue faisons-nous de cette récurrence, ici à Mexico? En effet au pays de l'éternel retour, Donde no pasa nada, le peuple attend d'autres réponses que des échanges universitaires aux fraîs de la princesse( républicaine d'ailleurs!)
Seul un jeune mexicain en vacation à la Sorbonne communiqua sans lire ses notes à toute vitesse. Ce qui est bien meilleur pourla captation par l'auditoire. Ce Carlos Belmonte Grey devait ensuite conduire le groupe à Zacatecas son état d'origine.
Autre brillante chercheuse espagnole Laura Isely(IUT de Besançon) intéressée par l'imaginaire des villes a posé des questions pertinentes.
Enfin ici comme en France on se rendit compte -au maniement for aléatoire de la technique informatique que les études humaines manquent singulièrement de bases technologiques.
La journée du vendredi se poursuivit à la Cineteca Nacional de Cooacan, dans les réserves et labos de films et devant l'époustouflante collection et legs MONSIVAIS. Le cher homme ayant plus fait pour Mexico que tous ses politiques réunis.
Merci. à Ludovic Bonleux pour son invitation à ce colloque et bon retour aux sorbonardes françaises dans un Paris qui connaît désormais aussi la catastrophe.

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 10:45
9 mars jour des hommes (2)
9 mars jour des hommes (2)
9 mars jour des hommes (2)
9 mars jour des hommes (2)
9 mars jour des hommes (2)
9 mars jour des hommes (2)
9 mars jour des hommes (2)
Published by pluiemexicaine
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 18:35
8mars dia de los hombres, 9mars jour des hommes
8mars dia de los hombres, 9mars jour des hommes
8mars dia de los hombres, 9mars jour des hommes
8mars dia de los hombres, 9mars jour des hommes
8mars dia de los hombres, 9mars jour des hommes
Published by pluiemexicaine
commenter cet article