Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 20:07
Published by pluiemexicaine
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 19:35

Trump petit fils de migrant pauvre a t il honte de sa famille?



Le grand-père de Trump était un allemand qui avait migré aux Etats-Unis pour cause de pauvreté. Suite à des affaires douteuses, revenu en Allemagne il y fut accusé d'avoir migré pour échapper à la conscription et fut renvoyé aux USA avec sa femme elle aussi issue d'un milieu peu nanti.



La femme de Trump a été travailleuse clandestine. Et son gendre est petit fils de juifs polonais migrants eux aussi. Mais tous européens.



Dès lors pourquoi la haine de Trump envers les migrants mexicains? Est-ce parce qu'ils sont bruns ( donc de sa part entouré de blonds naturels ou teints, ce serait du racisme)? Ou est-ce parce qu'-ils risquent de s'enrichir et de concurrencer son empire?



Empire édifié à la sueur de milliers d'ouvriers mexicains dans le bâtiment édifiant ses tours et palaces.



C'est d'ailleurs en haut d'une de ces construction qu'un ouvrier mexicain a arboré le drapeau mexicain. La photo mise sur facebook a été enlevée mais on peut la trouver en tête d'un article de l'Express et la rediffuser abondamment.



Quant au mur anticipé par sa visite à Peña Nieto il y a de grandes chances pour quil y renonce. Car au fond c'est surtout un fanfaron tétanisé par la réalité qui l'attend au Pentagone. Sa mimique en serrant la main d'Obama en dit long.



En cela il peut être dangereux, imprévisible. Ou constamment un pas en avant, un pas en arrière. Son gendre qui lui avait consellé de se rendre au Mexique plus malin en apparence ignorait aussi que le président mexicain ne fait pas l'unanimité dans son pays.



En tout cas si les uns peuvent migrer et pas les autres, il y a un problème d'éthique! Car Trump ne peut revendiquer le droit du sol que des descendants de navajos pourraient bien lui contester.



Une chose est sûre nous sommes tous de cette planète obligés d'en user au mieux!

Trump petit fils de migrant pauvre a-t'il honte de sa famille?
Published by pluiemexicaine
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 17:04

llegado con su viela medieval y dos armónicas, el 5 de julio este músico atípico se prepara para regresar a México después de 3 meses escribiendo composición de residencia y el blues. El blues siempre ha soñado! Hijo de músicos profesionales del Conservatorio de México, que cristalizan origen español-Inglés y bascos, tuvo que irse (como en muchas dinastías por fuertes estudios musicales y mostrar sus habilidades. En el teatro musical, y 8 años en Antiqva Metropoli formación barroca, treinteros altamente cualificados para el que llevó a cabo no sólo el cello, sino también el papel de asesor y agente. Dirigida por Luis Matus, este grupo tiene que mucho que Owen Aguilar. Anteriormente reclutado por la Fundación Turqois pasó seis meses en la Academia de Mónaco con Frederic Audibert Maestro de cello entre otros profesores. Luego regresó a su vida en México. En el camino enuentró a una francesa amadora de musica de trovadores medievales y contemporáneos. Rápidamente se convirtió en la traductora de poesía y teatro, obras de este artista versátil. Entre otras Ciudades flotantes esmaltado haiku dedicadas a la comunidad japonesa de México, Owen Agular Le Jeune también tocando el shamisen. Con ganas de caminar por último musicalmente en los pasos de los grandes fundadores del blues como Robert Johnson o BB King efectiva, la corriente de Seatle y Muddy Waters y aquellos que inspiró Brian Jones y los primeros Rolling Stones, que aprovechó su estancia en Lyon escribir blues y sala de pruebas. Un viaje desafortunado catalán inspira Cinco días en Barcelona,en ​​Lyon la mirada de una Caroline o Solene, una atmósfera de bufones en la Plaza de la Opera una noche Sinti oscilación del Peristilo ...lo inspiraron Su blues también está lleno de mensajes de paz universal Somos uno! Repitió, y algunos pasajes son aún más clara: no me llame negga, no me llame mexicano: Soy un buen hombre ... En cuanto a su guitarra, pequeña como las históricas guitarras de blues, un poco rústico sencillo, se trata de una Couesnon el laudero de Mirecourt desenterrado en Boch y Picq en la orilla de Saona. La guitarra Fenotte nombrada en homenaje a las mujeres de Lyon por un apasionado lenguas. Fenotte también dijo que muchas de las complejas relaciones entre los guitarristas y sus instrumentos. La armónica Hohner en La, para hacer solos de guitarra y volver a la tumba, proviene de Bellecour música, los pros de la musica. En cuanto a la guitarra eléctrica blanca Brian ella espera todavía puede estar en la tienda guitarra vintage? Lyon, sus tranquilas noches de verano, su restaurante Mexicano Don Taco, su fabulosa tienda de ropa l' Impasse rue du Plâtre, su carnicero, su queso, Brie de Meaux, su comer gourmets favorecen la creatividad ya abundante de Owen Aguilar. Pocas blues cafés en Lyon, por el otro lado, y como pocos músicos durante vacaciones francés, de repente se encuentra en un parque de Londres donde fue bluesman unos días probando su música en compañía de una reunión de Canarias. Respirando aire de Chelsea y caminando en los pasos de sus Majestades. Su regreso a México prevalece a una carrera diferente y deleita a grabar sus creaciones, para encontrar conciertos y, finalmente, realizar sus sueños de adolescente. Estamos hechos para hacer lo que nosotros una buena máxima Coroboree por la neurobiología como por la sabiduría ancestral hace. Una tendencia positiva también muchos jóvenes de hoy contra la corriente del fundamentalismo de todas orígenes. El músico también se va con un proyecto de lugar de blues en Inglés en la capital mexicana, donde ya no existe. Y puede ser uno que se ve como los Rolling Sones invitará cierto día Keith Richards y Mick Jagger? Para tener una idea de las obras medievales en humanos Cello Sound Cloud Bocq e instrumentos Picq Lyon

Owen Aguilar Le Jeune, buesman en residencia en Lyon

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 14:18

avec sa vielle médiévale et deux harmonicas le 5 juillet dernier, ce musicien atypique s'apprête à regagner Mexico après 3 mois de résidence d'écriture et de composition de blues.
Le blues depuis toujours il en rêvait!
Fils de musiciens professionnels du Conservatoire de Mexico, cristallisant des origines hispano-anglaises d'un côté, basques de l'autre il avait dû en passer (comme dans bien des dynasties par de solides études musicales et montrer ses compétences au théâtre musical comme depuis 8 ans dans Antiqva Metropoli formation baroque de trentenaires très qualifiés pour qui il tenait non seulement le violoncelle mais aussi le rôle de conseiller et souvent d'agent. Dirigé par Luis Matus, ce groupe doit donc beaucoup à Owen Aguilar.
Au préalable recruté par la fondation Turquois il a passé 6 mois à l'Académie de Monaco avec Frederic Audibert pour maître de violoncelle entre autre professeurs. Ensuite, il est rentré faire sa vie au Mexique.
Le hasard qui fait bien les choses l'a mis sur la route d'une vieille française férue de Musique de troubadours médiévaux ou contemporains. Elle est vite devenue la traductrice des oeuvres poétiques et théâtrales de cet artiste complet. Entre autre Villes flottantes émaillé de haïkus et dédié à la communauté japonaise du Mexique qu'il a fréquenté, jouant aussi du shamisen.
Désireux de marcher enfin musicalement sur les pas des grands bluesmen fondateurs comme Robert Johnson ou de l'efficace BBKing, le courant de Seatle ainsi que Muddy Waters et ceux qui ont inspiré Brian Jones et les premiers Rolling Stones, il a profité de son séjour à Lyon pour écrire des blues et les tester en chambre.
Un malencontreux voyage catalan lui inspire Five days in Barcelone, un visage de lyonnaise Caroline ou Solène, une ambiance de baladins sur la place de l'opéra un soir de Sinti Swing au Péristyle...l'inspirent.
Son blues est aussi plein de messages de paix universelle Nous sommes un! répète-t-il, et certains passages sont plus clairs encore: Dont call me negra, Dont call me mexican : I am a good man...
Quant à sa guitare, petite, pareille aux guitares historiques du blues, simple un peu rustique, c'est une Couesnon de Mirecourt dégotée chez Boch et Picq sur le quai de Saône. La guitare baptisée Fenotte en hommage aux femmes Lyonnaises par un mexicain passionné de langues. Fenotte dit aussi beaucoup du rapport complexe entre les guitaristes et leur instrument. L'harmonica Hohner, en La, permettant de faire des solos guitare et revenir au graves, vient lui de Bellecour Musique, le magasin des pros. Quant à la guitare électrique blanche de Brian elle l'attend peut être encore chez Guitare Vintage.
Lyon, ses calmes soirs d'été, son restaurant mexicain Don Taco rue Mercière, sa boutique de fabuleux vêtements l'Impasse et sa boucherie française rue du Plâtre, ses fromageries, nourrissent un gourmet amoureux de la France et favorisent la créativité déjà foisonnante d'Owen Aguilar.
Peu de cafés blues à Lyon en revanche et aussi peu de musiciens pendant les vacances françaises, du coup c'est dans un parc Londonien que le bluesman est allé quelques jours tester sa musique en compagnie d'un canarien de rencontre. Et se balader dans Chelsea sur les pas de leurs Majesties.
Son retour à Mexico, le jour de l'automne l'emporte vers une carrière différente, riche du plaisir d'enregistrer ses créations, de trouver des concerts et de réaliser enfin ses rêves d'adolescence. Nous sommes faits pour faire ce qui nous fait du bien une maxime coroborée par la neurobiologie comme par les sagesses ancestrales. Une tendance heureuse aussi de bien des jeunes d'aujourdhui à contre courant des intégrismes castrateurs de tous horizons.
Le musicien repart aussi avec un projet de lieu de blues en anglais dans la capitale mexicaine où cela n'existe plus. Et peut être celui qui se considère comme le Rolling Sones solitaire y invitera t il un jour Keith Richards et Mick Jagger?
Pour avoir une idée des oeuvres médiévales Cello human sur sound Cloud
Bocq et Picq instruments Lyon
Antiqva Metropoli youtube formation baroque

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 14:48
Enrique Serna à  la rentrée littéraire française avec La double vie de Jesus

La double vie de Jesus Enrique Serna Métailié Le roman d'Enrique Serna traduit en français est sorti cette rentrée littéraire. La couverture un peu trop aguicheuse (pas l'austérité Gallimard!)peut faire peur, comme celle de Coup de sang, publié en 2013 chez le même éditeur. Les thématiques les plus osées ne rebutent pas l'auteur. Quand l'homosexualité masculine s'invite dans l'ascension politique, surtout dans le milieu mortel et quotidien des narcos mexicains, le mélange est détonnant. D'autant que le héros acidemment prénommé Jesus s'est gardé jusque là de la corruption culturelle (comme l'a dit lui-même le président du Mexique un jour). Et que ce chevalier blanc cherche à nettoyer la ville qu'il convoite, dans le respect des lois. La passion amoureuse scandaleuse pour un milieu macho l'emportera-t'elle sur l'ambition dans ce champ de chausse-trappes? Serna est habile, et navigue avec maestria dans ce monde dont l'actualité s'étale chaque jour sous ses yeux, depuis qu'il est retourné vivre à Cuernavaca. Après avoir trouvé refuge à Barcelone lorsque son livre sur les milieux intellectuels lui avait attiré quelques ennuis. Sa verve et sa malice n'ont pas tari pour autant. Mieux, il joue avec des noms de journalistes, d'hommes politiques,de partis, que l'on a plaisir à reconnaître quand on connait la vie mexicaine. Et il développe de très belles pages sur l'amour, universel quelque en soit l'objet, trempé dans la mémoire des cours d'école et des différences de sensibilités. La traduction de François Gaudry reste au plus près du style Sernaïen passant de la causticité à la froideur, du réalisme sexuel à la rêverie la plus sentimentale. Excellente lecture

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 12:45
Published by pluiemexicaine
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 12:34

http://www.jornada.unam.mx/2016/09/05/espectaculos/a02n1esp

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 18:06

http://www.youtube.com/watch?v=XiIxrC0-koA

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 17:56

Juan Gabriel s'en est allé, le Mexique pleure
Obama a lui même déploré la mort le 28 août dernier de la star de la chanson mexicaine. De Michoacán le Divo est issu comme bien des grands noms d'un milieu très pauvre et orphelin de père, élevé en internat, (comme Rulfo). En sortant il a commencé à chanter dans les bars ne cessera de travailler la voix, la chanson le show. Écrira très tôt Noa Noa vendra plus de 100 millions d'albums.
Si le peuple mexicain s'est précipité à Garibaldi, sur les places, le web. On a écouté réécouté revu les plus émouvantes, celles liées à notre histoire, à la palette des sentiments. Que les chansons de Juanga ont visité. Et habité. Amour partagé, douloureux, ou tendresse maternelle. Ranchera et mariachi mais parfois gitane. Parfois mexicaine parfois universelle.
Certes tous ne succombent pas à son charme et le directeur de TV UNAM a dû démissionner car le mépris de la chanson populaire est aussi mépris de ceux qui l'aiment. Impropre aux intellectuels.
Les commentateurs du web ont surtout parlé de la chanson accompagnant les moments de la vie et sorte de tiers révélatrice.
Alors que lon naime ou non, il est possible d'écouter ce qu'elle dit avec justesse.

Published by pluiemexicaine
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 18:19

Je m'avisai de recevoir un ami en Europe pour quelques mois et en citoyenne respectueuse des lois de son pays je me rendis en mairie pour entreprendre les démarches. Un jeune employé territorial martiniquais me donna l'imprimé à remplir avec coordonnées, numéro de passeport, métier de mes invités. Les miennes aussi. Mais surtout une flopée de documents : Facture d'électricité avis d'impôts et contrat de location. Car à moins de 9m2 par personne ça ne marche pas. Enfin il me donna un rendez-vous pour rapporter tout ça. Et me dit de ne pas oublier d'acheter un timbre fiscal à 30€ dans un tabac. Je fis tout bien. Rapportai le dossier. Nouveau rendez-vous et la semaine suivante j'avais la fameuse attestation d'accueil. Pour qu'un mexicain puisse demander un visa il me faudrait lui faire parvenir paze DHL soit 60 à 90 € de plus.un coup de fil pour autre chose au Consulat honoraire m'appris heureusement que mes invitées touriste pourraient rester en Europe 3 mois sans attestation. Et que de surcroît leurs projets culturels échappe à cette contrainte! Ojala! Youpi. J'ai donc payé photocopies et timbre fiscal pour des prunes? Non une bonne expérience administrative! C'est bon à savoir �� ��⚓

Published by pluiemexicaine
commenter cet article