Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 03:12
43, 6 mois de douleur et de mystification

6 mois aujourd'hui depuis l'attaque d'Iguala contre les normaliens d'Ayotzinapa à la centrae d'autobus, juste en face de la caserne du 27e bataillon d'infanterie. 3 morts sur le coup, 19 blessés et ces mystérieux 43 autres enlevés pour on ne sait où par on ne sait qui.

Des plaques de pic-up de la police changées, des militaires en patrouille sur les lieux appelés à l'aide par des survivants qui leur ont conseillé de se taire, des interventions musclées auprès des blessés, des menaces, l'assassinat d'un prètre de Guerrero-peut-être portait-il des secrets de confession? Des confidences à un autre prètre Alejandro Solalinde qui les déclare au Procureur, mais n'est pas cru par les parents ni par la faculté (on lui a dit que les étudiants auraient été brûlés, certains vifs et leurs cendres jetées dans l'eau). Impossible de brûler 43 corps ainsi dit un expert de la UNAM, Ils sont retenus quelque part. Dernière hypothèse en date.

Etrangement le watzap d'un des normalien Hanibal Mendoza de La Cruz a fonctionné depuis un arrondissement d'Acapulco le 19 octobre. Mais personne n'a cherché dans cette direction.

Le Gouverneur de Guerrero (PRD) finit par démissionner, le maire d'Iguala et sa femme, (soeur de feu membres du cartel Guerrero Unido) qui avaient pris la fuite et avaient été localisés à Veracruz, sont finalement interceptés au DF chez une sympathisante du PRI. En prison ils ne révèlent rien. Une vingtaine de Policier d'Iguala et Cocula ville proche sont arrêtés, liés aussi à des membres de Guerrero Unido, certains parlent de crémation. Des recherches sur le terrain mettent à jour un nombre incroyable de fosses, décharges contenant des corps dont aucun n'est celui d'un normalien. De qui ? on ne sait pas non plus. Hommes, femmes, jeunes , vieux, l' Etat de Guerrero est une fosse commune! Prétendant lles légistes mexicains inaptes on appelle des Argentins censés moins collusionnés avec les service de police. Puis finalement parce que l'expert suprême en ADN serait en Autriche, c'est là que sont envoyées quelques ongles et quelques dents. Peut-être perdus dans les montagnes autrichiennes les résultats ne sont toujours pas connus.

Les parents et les milices communautaires entreprennent des recherches eux-mêmes. La piste mène 4 mois plus tard à une soixantaine de corps en décomposition dans un crématorium désaffecté d'Acapulco. Pas les étudiants.

On les aurait jeté dans l'eau vers San Juan del Rio, répète un des narco emprisonné. Mais les lieux très profonds seraient inaccessibles répondent les services du Procureur. La Procureur. Car l'affaire en a déjà usé un : Murillo Karam chahuté pour avoir dit "Y a me canse" ( ça commence à me fatiguer!) a été remplacé-autre façon de diluer les recherches?

Comme si les plus fatigués n'étaient pas ces parents dont certains âgés sillonnant le pays, en bus, à pied, pendant des kilomètres de manifestations hebdomadaires dans la capitale, à Acapulco, à Chilpancingo, venant à Genève à l'ONU demander qu'on ne ferme pas le dossier comme le veut le gouvernement. Parents affectés par la disparition de leurs fils prometteurs qui préparant double Licence de Science de l'Education en castillan et dans une langue indigène s'apprêtaient à aller enseigner aux populations les plus pauvres et les moins accessibles.

Leurs fils..

Et eux inlassables continuent leurs manifestations pour les réclamer. Sourds au million de pesos offert à chacun par le gouvernement fédéral. Allant jusque dans les casernes où les menait la piste de crématoriums militaires, secrets, efficaces.

Voilà que le général en chef Cienfuegos (si c'est bien son nom "100 Feux"!) les menace de faire tirer l'armée s'ils continuent à s'approcher des casernes! Mais qu'à donc à cacher cette armée normalement au service du peuple? Incapable de circonscrire les délinquants de tous ordres menaçant la République Fédérale mais s'en prenant à une poignée de paysans en quête de leurs fils disparus.

Les réactions gouvernementales sont surréalistes au Mexique.

6 mois aujourd'hui que les 43 normaliens de l'école Normale Rurale Raul Burgos, fruit d'un beau projet de conscientisation des enfants du peuple mexicain à l'époque où celui-ci croyait en la République, ont été enlevés. Forcément par des personnes, forcément dans des lieux, forcément On sait-et l'Etat le premier qui les a enlevés , sur consigne de qui. Le téléphone marche bien au Mexique -Telcel fonctionne dans les selves les plus reculées.

Plus préoccupé de son image de la capitale le gouvernement mexicain aurait versé 14 millions à Sony édulcorer le scénario de James Bond qui se tourne actuellement au centre de la capitale empoisonnant la vie des riverains. (Les mails de Sony ont été piratés)...

Mais quelle image de cinéma, comme celle de télé novela donné par le couple présidentiel à Londres, peut effacer la pire atteinte qui soit : celle contre la jeunesse studieuse, avenir du pays "d'Amérique Latine"crient les étudiants pendant les manifs.

Partout nous sommes prêts à divulguer cette réalité désastreuse. Et si on tue et vire des journalistes des grands médias, nous seront encore des milliers. Voire des millions...

VIVOS SE LOS LLEVARON, VIVOS LOS QUEREMOS

43, 6 mois de douleur et de mystification

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires

valerie 29/03/2015 08:44

Merci d'avoir pris le temps de bien expliquer cette terrible affaire :-(

pluiemexicaine 29/03/2015 21:41

merci à vous de vous intéresser à la terrible épreuve vécue par le Mexique