Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:04
image twitter de Carmen Aristegui
image twitter de Carmen Aristegui

Carmen Aristegui l'emblématique journaliste mexicaine caillou dans le soulier du pouvoir mexicain, sous Calderon comme sous Peña a été remerciée le 16 Mars de MVS noticias. A sa suite les journalistes ont quitté la radio. Non ce n'est pas du cinéma même si ça ressemble furieusement à Dictatura Perfecta! Un vent de soutien s'est levé devant le bâtiment de la Radio et sur les réseaux sociaux. Demandant le boycott de MVS la radio la plus écoutée beaucoup à cause de celle qui imperturbable dénonça la maison somptuaire du Président de la République et aujourd'hui loue Mexicoleaks, le fonds d'informations qui fait trembler tous les politiques.

Depuis les annonces de renvoi des journalistes, Anonymous a hacké le site de MVS les 14 et 15 mars et trouvé des courriers concernant l'affaire. Puis une nouvelle fois le 17 mars ils ont visité les propriétés du groupe Imagen dont MVS fait partie.

Carmen Aristegui formée en Sciences Politiques et sociales à la UNAM à l'école de Miguel Angel Granados Chapas en a vu d'autres! Déjà avec Zavala beau frère de Calderon elle avait été vidée puis réintégrée. Bardée de 16 prix de journalismes et récompenses nationales et internationales dont la Légion d'Honneur. Elle est même apparue le 8 mars type portrait officiel avec l'écharpe de la Présidence de la République. Avec la légende "Pourquoi pas elle?" Il faut dire que ses interviews avec Pepe Mujica ont flamboyé sur CNN donnant espoir d'une autre façon de faire de la politique.

Sa cinquantaine sobre s'oppose aussi à la bling-bling épouse du président mexicain dont la tendance à dépenser les deniers d'un pays où de vieilles dames sont obligées de chanter dans le métro pour manger génère de la révolte. Aurait-elle oublié cette dame que les atteintes monarchiques ciblèrent en général les épouses royales?

Les étudiants de la UNAM ont demandé que l'antenne de leur radio ouvre ses portes à Carmen Aristegui. Il est certain que la rigueur presque austère de ses émissions demeure une leçon journalistique. La communauté journalistique internationale se manifeste aux côtés de cette Jeanne d'Arc de l'information mexicaine.

Pour mémoire Moisès Sanchèz Cerrezo assassiné à Medelin (Veracruz) en janvier. Et 81 journalistes tués depuis 10 ans au Mexique. Sans compter tous ceux qui ont dû fuir leur pays suite à des menaces ou attaques.Reporters sans Frontières doit veiller au grain !

Suivre Aristegui sur twitter et facebook et boycoter MVS!

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires