Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 16:15
Somos Mari Pepa film punk et tendre, un autre cinéma mexicain

Non le cinéma mexicain n'est pas seulement une histoire de narco! Car enfin sur 120 millions de mexicains tous ne sont pas des narcos. Il y existent des ados comme tous ceux du monde partagés entre leur passage à la vie adulte, orientations scolaires ou professionnelles et leurs rêves voire vocations (si si!). Comme tous les ados du monde, dépendant bien sûr de leur milieu familial, fratrie, familles recomposées, de leur situation économique. Ils n'en sont pas moins des adolescents. C'est le cas d'Alex mordu de guitare et sa bande de copains tentant de monter un groupe de rock punk et jonglant avec l'emploi du temps de chacun pour répéter..

Certes leur éternel morceau peu sembler sommaire. Il a le mérite d'exister. Comme un départ, une ouverture. S'y affiche la caractéristique des ados ce mélange de provoc, l'appel de la sexualité et la pudeur. Chacun ses expériences et découvertes. Entre eux à travers les vannes, transparait cette sensibilité masculine si attachante : Le coeur des hommes. Quelque chose d'universel à condition qu'on le laisse s'épanouir.

Pour se réaliser ils doivent lutter : Alex doit répéter dans l'appartement qu'il partage avec sa grand-mère dont les goûts musicaux n'ont rien à voir. De plus la vieille diabolisation du rock n'est pas morte pour une certaine génération ni la convoitise de la guitare par les loubards locaux. Alex va survivre à ces épreuves parce que la musique est vraiment son truc. Et les copains comme l'entourage finissent par s'en rendre vraiment compte.

Très bien filmé, nuancé et subtil ce film de Samuel Kishi Leopo peut compter comme une forme de résistance aux lieux communs de la production mexicaine. Il m'a rappelé les expériences du Foro Alicia, Déjà assez bien reçu dans divers festival de cinéma, on lui souhaite de poursuivre sa route.

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires