Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 16:09
GILBERTO BOSQUES CONSUL MEXICAIN FACE AU NAZISME

Ce beau visage figurant désormais sur deux timbres français de 1, 20 et 0, 76 est celui d’un Juste. Acclamé par 2000 personnes à son arrivée en gare de Mexico fin 44, des réfugiés à qui il avait fourni, visas, billets de bateau, hébergements… Parmi eux le photographe Reuter, des poètes, des peintres, la famille Seghers, mais aussi des républicains espagnols réfugiés en France pourchassés par le fascisme. Plus de 40 000 visas. Une tâche colossale. On l’appelle parfois le Schindler mexicain.

Lui, sa famille et 43 membres de son Consulat de Marseille se feront arrêter, le 12 Novembre 42, seront envoyés à Amélie Les Bains, puis mis en résidence dans un Hôtel–prison à Bad-Gotesberg près de Bonn pendant 13 mois. Ensuite échangés contre des soldats allemands emprisonnés à Veracruz.

Consul à Paris il avait anticipé les événements en déménageant son administration à Marseille 7 square Stalingrad où une plaque vient d’être inaugurée par les présidents français et Mexicain mercredi 15 juillet.

Né le 20 juin 1892 Gilberto Bosques avait participé à la Révolution mexicaine, été journaliste, député, homme d’édition. Promu Consul en 39 par Lazaro Cardenas, président Mexicain, celui-ci lui fit confiance pour sauver d’abord les républicains espagnols. Tout naturellement cet homme intelligent et humaniste étendit sa mansuétude aux juifs, communistes, résistants. Et l’on sait par des personnes comme Walter Benjamin à quel point il était difficile de quitter Marseille.

Après la guerre il fut diplomate en Finlande, Suède, Portugal et Cuba. Comme son homologue Octavio Paz il abandonnera sa carrière en 68, en désaccord profond avec le président fasciste qui fit massacrer les étudiants à Tlatelolco.

Mort en 1995 que dirait-il aujourd’hui devant les massacres de 43 normaliens, le même nombre que celui de son équipe du Consulat. Et les exactions de l’armée contre des civils innocents. Que dirait-il des militaires devenus narcos ? De la privatisation des services publiques créée par Cardenas ?

Il est de ces voix qui manquent au Mexique dans l’état actuel de sa République.

Une Fondation Gilberto Bosques existe au Mexique créée par son propre fils, ainsi qu’une association en France, diffusant le film sur l‘action de ce grand homme « Visa al paraiso ».

Ne pas hésiter à diffuser ce film dans toute la France.

Contact Association Gilberto Bosques :

Sergio Avalos 57-59 rue de Mesly. 94000 Creteil

Et sur Facebook Association Gilberto Bosques

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires