Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 10:16
Une nouvelle commision Ayotzinapa anéantirait le travail des experts internationaux

Les parents des normaliens qui ont dû laisser leurs portables à l’entrée et se réunir à huis clos avec le président mexicain ne peuvent être que davantage en colère contre le gouvernement.

En effet ils apportaient des conclusions et des pistes précises fruit de 6 mois de travail d’une commission d’enquête internationale (CIEI) composée d’Experts en disparition, en crémation, crimes politiques, droits de l’homme. Ces conclusions démentaient surtout qu’il y ait eu un feu pour brûler 43 corps à la décharge publique de Cocula où le gouvernement avaient dirigé les recherches et présenté ce résultat comme une « vérité historique ».

Que l’ADN trouvé sur une dent d’un prétendu étudiant, (dont il a été impossible de savoir exactement où il avait été trouvé), n’était absolument pas fiable.

Qu’une videosurveillance ayant capté l’attaque contre les normaliens devant le palais de justice et donc pu identifier les auteurs, avait été détruite. Destruction de preuve très grave dans un tel processus d’enquête. Le dispositif C4 de l’armée étant justement chargée de l’informatique ce soir du 26 septembre.

Que les 111 suspects arrêtés, aucun n’avait été jugé et que tous se renvoyaient la balle entre policiers et membres des cartels locaux.

Que des bus ayant servi à la disparition des étudiants auraient été détruits ou soustraits et que le chauffeur d’un des bus ment sur ce qui lui est arrivé.

Que le 27 bataillon d’infanterie situé en face de la centrale d’Autobus et déployé dans les rues d’Iguala ce soir-là avait refusé d’apporter son aide aux blessés et refusait toute investigation malgré les témoignages de deux soldats. Comme si l’armée se trouvait au-dessus des lois.

La police et l’armée étant impliquées dans l’affaire les parents refusent qu’elles participent à une nouvelle investigation.

Car c’est bien cela qui a été proposé par la présidence au lieu d’acter le compte rendu des experts d’ environ 2000pages.

Les parents y voient un manque de respect et une nouvelle tentative de diversion. La volonté de diluer la recherche et de les obliger à rentrer chez eux isolés avec leur chagrin.

Il parait outrageant que ces parents en lutte et en quête depuis un an n’aient eu aucune réponse fiable de la part d’un gouvernement qui cacherait donc la vérité.

Cela n’est absolument pas fait pour rétablir ni la justice ni la confiance dont le pays aurait tant besoin.

Carlos Beristain expert espagnol en attention intégrale aux victimes de violatiion de droits humains

Angela Buitrago avocate colombienne expert devant la cour suprème de justice et experte en disparitionns corruption et assassinats politiques

Francisco Cox Vial avocat chilien ayant travaillé à l’extradition de Pinochet en Espagne

Claudia Paz y Paz avocate guatémaltèque spécialisée dans le droit pénal, juge pendant 18 ans et responsable du premier jugement contre l’ex président Efrain Rios Montt.

Alejandro Valencia Villa expert colombien en droits humains consultant au bureau du Haut Commisariat aux Nations Unies pour les droits de l’Homme

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires