Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 18:23

 

amlo vrai

 

 

Quand j'ai vu AMLO (Andres Manuel Lopez Obrador) le 27 juillet 2010 le Zocalo de Mexico était couvert d'un million d'auditeurs attentifs venus très tôt. Des familles entières, issues de toutes les couches de la société. La grève de la faim de Luz y Fuerza avait cessé la veille. Cessé aussi la pluie dilluvienne des jours précédents. On écoutait le staff de ce candidat aux apparences de sage -pas de télénovela- annoncer qu'il fallait renforcer les secteurs de l'éducation de la culture et de la recherche pour donner une chance au pays. Lui-même très attendu et ovationné, annonça sa candidature aux présidentielles de 2012. Et renforça les dires de ses amis. Il serait le candidat de tous. Son épouse lui apporta son fils de 4 ans et il le prit dans ses bras.

J'étais épatée par la régulation des flux dans cette foule. Où d'un geste et en silence deux hommes admirables et parfaitement inconnus, se montraient capables de canaliser ceux qui cherchaient à sortir ou à rentrer. C'était en quelque sorte la mise en pratique "in vivo"du programme : Attention, bienveillance, solidarité,calme, force intérieure aussi. Sans faire appel à aucune arme, à aucun vigile.

L'ambiance me plaisait presque d'avantage qu'un discours auquel on ne pouvait qu'adhérer mais assez habituel des gauches du monde entier.

Mais depuis la donne a changé. Les mouvements citoyens se sont clairement prononcés contre la violence la corruption et l'impunité qui accablent le pays. Les candidats ne peuvent plus l'ignorer. Mieux, il vont devoir composer avec. Et y répondre.

Hélàs rien de précis ne venait ces derniers mois de leur part. Si bien que Javier Sicilia a poussé un coup de gueule contre ces ambitieux personnels peu fiables.Elena Poniatowska auteur d'Amanecer al Zocalo et membre de l'équipe, défendit l'honnèteté d'AMLO et son amour réel pour le Mexique.

 

Et puis AMLO, est-ce depuis son voyage aux Chiapas, berceau de l'action? la prooximité de Tabasco son berceau, s'est mis à tenir des propos plus clairs. Il veut relancer les plans d'alphabétisation aux Chiapas et Oaxaca états les plus pauvres. Il faut "redonner des emplois et l'accès aux études aux 7Millions de jeunes qui en sont dépourvus", il faut que "les entreprises et les riches acceptent d'aider les jeunes et les moins nantis", il faut "redonner leur chance aux initiatives et à l'économie domestique."

De retour de Morelos il y a deux jours il se dit même, comme en 2006 quand il était Gouverneur du DF, "prêt à ne jamais rompre le lien avec les victimes" quelles qu'elles soient. "Même le samedi et le dimanche", il recevra les comptes rendus de la police toutes les 24h et décidera avec elles quoi faire. En 2006 il s'était prononcé contre la violence envers les femmes à Ciudad Juarez, il réitère. 50% de femmes parmi les fonctionnaires.

Par rapport à la corruption il parle d"élever l'honnêté au rang constitutionnel."

Sur le combat du sexenat il déclare à Tabasco que "la lutte contre le crime organisé actuelle est ambigue".

A Hidalgo il a convoqué "un nouveau pacte social contre le désemploi et l'extrème pauvreté générateurs de violence".

Si certains de ces points et notamment le volet éducatif, emploi des jeunes est l'une des exigences du Mouvement Pour la Paix, la Justice et la Dignité, il ne dit rien sur les autres exigences : Résolution policière des crimes, jugement des auteurs, reconnaissance publique d'erreurs de l'état dans ces actes, dédommagement des familles de victimes et prise en compte des orphelins. Attitude claire par rapport aux achats d'armement et au rôle de l'armée.

Il reste donc fort à faire. A petits pas d'ici les présidentielles AMLO va peut-être s'engager d'avantage. Ou rester dans un discours un peu flou qui ne lui enlève pas de voix et agir par la suite s'il a la chance d'être élu.

Succéder à Calderon ne sera en tout cas facile pour aucun candidat. Les plis pris par l'administration et les différents secteurs de l'Etat étant très marqués. Le nouveau Président devra être courageux, opiniâtre, et citoyen comme tous ceux qui se sont levés en 2011. Mais le Mexique ne manque pas d'homme courageux! 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires