Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 18:31

521331 250109818458400 1246833862 n
foto Morena Nayarit(Fcbk)
Accoudée à sa table, le menton dans la main, elle attend les réponses à sa question. Question brève, émise sur un ton respectueux, quel que soit l’interlocuteur. Qu’elle prend soin de nommer. De sorte que s‘il n’énerve, c’est contre son adversaire et non contre elle. L’inexpugnable journaliste aux allures de petite fille sage, vêtements simples, cheveux courts, avec ses 22 années de carrière au service de l’information politique et sociale. Elle a résisté aux menaces par employeur interposé, puis a retrouvé rapidement son poste, et demeure à CNN en espagnol (une émission de vingt minutes) et Radio MVS le matin de 6 à 10h pour développer et approfondir ce qu’elle n’a pu qu’évoquer sur CNN.
MVS Radio lui a donné en quelque sorte la place qu’occupait jusqu’en fin 2011, Miguel Angel Granados Chapa sur radio UNAM : Une tribune politique solide et approfondie, comme les aiment les mexicains.

Aristegui bardée de prix: à partir de 2001, 3 fois le Presse Club de Mexico, nommée femme de l’année en 2004 par Mont Blanc, l’année d’après reconnaissance de l’Institut National des langues Indigènes.En 2012 elle est faite chevalier de la Légion d’Honneur par la République Française.
Hier elle a reçu le Trophée de la Fondation John Reed, en tant que journaliste dévouée à l’information « qui par la radio a œuvré à changer la société ».
Elle se dit heureuse de recevoir ce prix, le jour anniversaire de l’assassinat de Francisco Madeiro, « première atteinte à la démocratie. »
La cérémonie a eu lieu de manière très officielle au palais du gouvernement de la ville de Mexico.
Carmen Aristegui arborait ce sourire charmeur et énigmatique qui la caractérise.
Dans un pays qui a vu 6 assassinats de femmes journalistes depuis 2008, chaque fois des courageuses qui avaient dénoncé les plaies habituelles de l’état mexicain, où deux consoeurs Lydia Cacho et Anabel Hernandez ont du  fuir des menaces de mort, Carmen Aristegui se maintient malgré les attaques, de Télévisa, ou les pressions du gouvernement Calderon quand elle a voulu recevoir un parlementaire interpelant l'ex président sur son penchant alcoolique. La variété et le sérieux de ses émissions à l’écoute de la vie politique, en fait la référence incontournable et assez charismatique de l‘info quotidienne.

 

Fondation John Reed dédiée à l'enseignement, la culture, les changements sociaux.

 

On peut la suivre sur twitter

@AristeguiOnline
Son site http://aristeguinoticias.com
Et chaque matin sur MVS Radio 102.5FM of Mexico City

Pour les hispanophones Article de SinEmbargo link

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires