Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:45


mexbest (401)
A bout devant les délits, vols, enlèvements assassinats commis dans leurs communautés certains mexicains viennent de constituer des comités de défense citoyenne, armés.
Cela s’est passé à Guerrero. Un état aux gouvernements défaillants ou corrompus depuis des décades , ou ont disparu des défenseurs environnementaux, comme Eva Alarcon et Marcial Bautista, où la veuve de Lucio Cabañas et sa sœur ont été assassinées sur le parvis d’une église, où six touristes espagnoles ont été violées dans leur hôtel d’Acapulco ces jours-ci, où l’arrêt immédiat de suspects a déclenché hier un blocage de la ville par la population, car - comme toujours rien ne prouve que ce soient les vrais coupables. Malgré les remerciements du Roi d’Espagne au président Peña Neto. (ou à cause de la rapidité surprenante avec laquelle on a arrêté ces hommes tandis que 98% de délits mexicains ne sont jamais résolus).
A Xochimilco des calicots annoncent cette semaine qu’aucun rat ne pourra plus sévir dans la ville sans être tué.
Ailleurs la Commune libre de Cheran s’est créée à partir du pillage de sa ressource forestière par des étrangers.

 

Si Chéran a été favorablement accueillie par la presse, parce qu’elle avait pris le temps de s’organiser administrativement de manière légale en revanche le déchaînement médiatique a suivi l’armement des villages de Guerrero.
Au nom de la fédéralité du droit. Contre la loi du talion. A clamé le Ministre Chong. Il faut dire qu'après l'opération dans le DF vélo contre arme, à destinations des enfants et adolescents, et présentée comme un succès, un armmement massif peu inquiéter. Une régression ont dit beaucoup. Oui d'une certaine manière recourrir aux armes paraît un retour arrière sur la palabre, la rencontre, l'échange.
Mais le phénomène d‘armement communautaire (annoncé il y a quelque temps par Javier Sicilia) est né précisément de la défaillance des  municipalités, états et fédération à protéger les citoyens mexicains.  
On se rappelle comment l’armée en allée, les paramilitaires sont venus assassiner Don Trino.


Et il s’agit là d’une énorme injustice.


Les entreprises mexicaines et étrangères payent des milices,armées dans tout le Mexique. (A la porte des banques et magasins dans le quartier de San Angel et ailleurs. Certains particuliers nantis ont leurs gardes du corps et leurs chauffeurs armés. On voit à Avandaro, des hommes en tenues militaires et armes lourdes devant les villas et à l’entrée de parcs où atterrissent  des hélicoptères privés. Pour amener les propriétaires l’espace un week-end.
Et les pouvoirs publics ne se sont jamais offusqués de cette autodéfense citadine, libérale, capitaliste.

 

Alors pourquoi présenter comme des sauvages les communautés  armées de maigres fusils?
Parce qu’encore et toujours on méprise les indigènes. Parce qu’on ne respecte pas leur droit signé à l’autodétermination. Parce que les gouvernements n’appliquent pas leurs engagements ni accords. Comme ceux de San Andrès.
Et qu’il est préférable de soumettre par la peur les villages, de déplacer les populations pour installer des entreprises étrangères pillant les ressources environnementales avec accord des gouvernements.
Il est plus facile de faire disparaître les défenseurs des peuples et communautés  si celles-ci ne sont pas vigilantes.


Pour les européens l’image d’une population locale en armes  rappelle les heures effrayantes de la guerre de 39/45 et des milices, liées au gouvernement de Vichy et aux envahisseurs nazis.
Mais la situation de l’autodéfense indigène mexicaine s’apparente davantage à celle de la résistance. Résistance contre les envahisseurs et contre ceux qui voulaient neutraliser tout un peuple.


Il faut donc que les médias s’interrogent sur l’origine des mouvements populaires. Qui peuvent aussi  produire des dérives. Les médias pourraient aller sur place et ne pas regarder le monde depuis leur siège dans la capitale.
Là où a échoué la centralisation et l’énorme machine administrative, doit reprendre sa place le petit, le local. Dont on ne peut imaginer qu’il soit moins efficace, moins intelligent, et moins juste que l’autre. Puisqu’aussi bien, ce droit nationale, fédéral a d’abord été pensé par des petits groupes, des commissions, des assemblées .
Ce mouvement d’autodéfense devrait au contraire inciter les 3 types de  gouvernement à réfléchir sur leur efficience, leur mode de fonctionnement et leur philosophie.


Au Canada la violence a baissé en  instaurant la police de proximité. Les communautés indigènes qui veulent assurer leur propre sécurité ne font après tout que ré-instaurer ce qui a disparu. Autrefois en France les gendarmes mettaient en dégrisement le noceur un peu  bruyant ou dangereux pour lui-même. Aujourd’hui on le traîne au tribunal. C’est une dérive inhumaine et anti-sociale. Et à long terme très préjudiciable à tous.

 

 

 

Article très nuancé et précis de Tlachinollan sur le site Tlachinollan.org et Red nacional de organismos civiles de derechos humanos

link

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires