Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:00

P1050738Là où manque l'eau, chaque goutte tombée du ciel compte.

Habituée à l'eau à volonté je fais sans doute figure de gaspilleuse. Pourtant je me rends compte que si on récupère au Mexique, on utilise aussi beaucoup pour se laver et laver les vêtements. (Pour bien des mexicains le français reste celui qui ne se lave pas souvent mais s'asperge de parfum! Ce qu'en France on colporte au sujet de la cour de Louis XIV. C'est dire si les clichés varient et voyagent au gré d'on ne sait quoi.)  Dans certains quartiers on compte aussi des propriétaires de piscines et de parcs qui eux ne comptent pas.

Pour moi, je me rappelle aussi ma mère habituée au confort, propulsée dans ce hameau du centre de la France, et puisant de l'eau, à même le sol, dans un puits très éloigné de la maison, la transportant ensuite dans une brouette.

Mais je reconnais que la récupération pour laver les sols, les serpillères, les poubelles, les outils, les voitures, arroser les plantes d'intérieur, est une habitude qui prend du temps et du vouloir mais qui a ses effets sur la facture d'eau et la vie quotidienne.

Surtout quand la pluie ne manque pas.

Alors vient le jeu des bassines. Jeu coloré, musical, jeu de femmes. Avec l'assentiment des hommes. Sagesse quotidienne et tutélaire.

Monique 154P1050744

Sur ce thème je vous conseille d'aller voir le film d'Iciar BollaïnP1050739

Même la pluie También la lluvia

Film espagnol-mexicain-français

poignant et magique sur la lutte indigène face aux lobbies des

multinationnales étrangères qui font payer aux peuples l'eau, ce bien qui leur appartient.

Et aussi lutte pour l'eau au quotidien du très cosmopolite CollectifH2O

Aujourd'hui journée mondiale de l'eau.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires