Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 18:52

mail.google.com k

Les débats de la Cour Suprême de Justice Mexicaine retransmis en direct on montré des juges très scrupuleux et  certains que les faux témoignages, fausses preuves, fabrication de coupables par le pouvoir ou les fonctionnaires nuisent à la Justice et au pays qui les pratique.
Notamment le Juge Zaldivar qui avait dès le précédent recours, en mars 2012, épluché les 14 000 pages du dossier, Il n’admet pas que le jugement ait pu reposer sur une complète mystification.


En effet qui sont les prétendues victimes de Florence Cassez?


Une femme et son fils, qui n’ont pas reconnu la jeune femme avant son intervention contre Genaro Garcia Luna. Qui n’ont jamais parlé d’une étrangère. Le fils qui a prétendu avoir regardé la télévision, pendant son séquestre et désigné un local où il aurait été retenu, hélàs où il n’y avait pas l’électricité...
La mère curieusement femme de ménage de l’ancien associé du frère de Florence Cassez, Margolis dont les collusions avec le ministre de l’intérieur mexicain sont avérées. Cette femme timide qui a été amené au Rancho par la police où une cloison a été montée comme si  on découvrait les otages en direct, est sans doute incapable d’écrire à la Jornada. Pourtant c’est sa lettre après que Génaro Garcia Luna a été confondu par Florence Cassez en direct à la télévision depuis sa prison qui a déchaîné les passions : Une mère qui évoquait la violence de cette furie française dont l’amant cherchait à la draguer! On imagine vraiment très mal Israel Vallarta laisser Florence Cassez pour une otage sans attrait. Mais ce détail n’a alerté à l’époque ni les journalistes ni les lecteurs!

Un autre jeune homme Ezequiel Elizalde, avait été séquestré peu de temps et avait déposé qu’il s’agissait de son beau frère et de sa belle sœur et jamais de voix française.
Pourtant après les problèmes de Garcia Luna en mars 2006 voilà qu’il se met à témoigner contre Florence Cassez. Prétend qu’elle lui a pris du sang. Un expert reconnaîtra une tache de naissance et absolument pas une marque de piqûre. Le même jeune homme protégé après ses faux aveux disparaîtra aux États-Unis et prétendra aux journalistes qui enquêtent sur le cas, qu’il est inscrit en criminologie à l’université. Ce qui est absolument faux.  
C’est le même garçon sous l’aile de Madame Miranda Wallace, qui a écrit une lettre sous la dictée, ose t-il dire, Sur twiter au nouveau Président Mexicain  le jour de la décision de la Cour Suprême pour rappeler le droit des victimes.
Il semble s’agir d’un jeune mythomane et sans doute une simplle expertise le prouverait si les éléments précédents ne suffisaient pas.
Voilà les prétendues victimes de Florence Cassez.

Certes la police a dit qu’un des membres du Gang aurait reconnu en Cassez le cerveau. Pourtant aucune déclaration de la sorte ne figure dans son dossier. Il dit juste qu’elle dormait un soir au ranch et lui a demandé de fermer la porte en partant. Ce suspect avait été évidemment torturé et a fini par dire qu‘on lui avait enjoint de citer le nom de Florence Cassez.

En fait il n’y a donc rien dans le dossier Cassez! Et le juge Zaldivar ne s’y est pas trompé. Ni 3 de ses collègues.
Peut-être Israel l’ ex-compagnon n’est il pas coupable non plus car il a été torturé et n’a toujours pas été jugé.
Quant à Valeria une jeune fille ex-otage peut-être d’une bande liée à son  chauffeur, avait dit aux policiers qu’elle avait été enlevée dans une volvo blanche. Celle de Vallarta était grise, mais curieusement les policiers n’ont pas eu de scrupules de teinte.

Et c‘est un jour où Florence Cassez et son ami avec qui elle avait rompu, déménageait quelques fauteuils, qu‘ils ont été arrêtés. Qui peut imaginer un ravisseur quittant tranquillement son domicile en laissant des otages livrés à eux-mêmes, qui pourraient s‘échapper et le dénoncer? Absurde.

Donc lorsque la presse et les réseaux sociaux mexicains, se déchaînent après l’abandon des charges sur Florence Cassez, lorsque la présidente de Halte aux Séquestres, devenue candidate du  parti de l’ancien Président et de son ministre Genaro Garcia Luna et amie de l’ex associé du frère de Florence, (tout se tient dans cette affaire sordide!) continue à soutenir ces prétendues victimes et à les pousser à s’offusquer dans la presse nationale, à envisager d’appeler aux instances internationales contre Florence Cassez, on est tout de même sidéré par son opiniâtreté. Et par le flanc qu'y prêtent encore certains journalistes.
Au lieu de servir les victimes réelles, cela risque bien de leur nuire.
Mais il faudrait sans doute une véritable solide et risquée, contre enquête pour innocenter Florence Cassez. Car le simple abandon de charges ne lève pas le doute dans les esprits. Même en France certaines voix doutent. Et si le pouvoir en faisait trop pour faire passer Florence pour une Sainte (comme l’appellent ironiquement certains mexicains, qui ont aussi fait des chansons sur elles, et des jeux de mots, cela pourrait laisser croire que le français en font trop pour être honnêtes.
Mais cette étape est sans doute quasi improbable. Car cette jeune femme qui a perdu 7 ans de sa vie en prison, a sans doute besoin de se refaire. Et on est nombreux à avoir craint pour elle tant qu’elle n’a pas eu quitté le sol du Mexique.
D’autres peut-être qui ont déjà enquêté comme Anne Vigna, Florence Aubenas, Isabelle Steell et bien d’autres pourraient peut-être présenter leurs résultats de manière plus pédagogique.
Une chose est sûre certaines personalités défendant les victimes ou haineuses ne sont pas prêtes à laisser Florence vivre tranquille. Hélàs quand le doute est mis par la rumeur, les médias ou une justice peu scrupuleuse, ceux qui en font les frais portent sur eux à vie cette toison empoisonnée. Seule une vraie contre-enquête pourrait la lui ôter. En revanche  cette liberté intérieure qu’elle a gardé est une force et un don. Qui peut sans doute servir d’autres victimes d’erreur judiciaire dans l’épreuve.

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires