Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 07:25

alicia

Seul un festival underground pouvait diffuser ce trombinoscope d'habitués de l'Espace Alicia .

Espace underground et alternatif situé délégation Cuaothémoc  à Mexico DF.

Lieu de rassemblement de rockers en marge au début, punk, surf, métal, ska, garage, et aujourdhui hip-hop.

Comme toujours dans ce genre d'endroit, seuls ne viennent pas les musiciens et leurs fans, mais aussi des graffeurs, sérigrapheurs, ecriveurs, embobineurs. Un lieu d'avant internet et "qui sent l'encre".

C'est ainsi qu'un argentin "échappant aux clichés mexicains sur l'argentin" s'est glissé là jusqu'à devenir familier des lieux.

Dr Alderete a donc réuni les principaux visages de l'Alicia. Reflets d'une époque donnée. Sans doute aujourdhui auraient-il d'autres looks.Quant aux anciens peut-être sont-ils devenus, "leaders d'un mouvement, attachés culturels officiels, D.J"....

Le texte en espagnol, français et anglais permet d'approcher toute une palette significative : Ceux qui voudraient réduire le mexique à un sombrero sur des bigotes devront réviser leurs bases.

Certes la couverture porte un masque de lutte libre. Créé par Andrès Ramirez dessinateur des principales affiches de l'Alicia, celle-ci annonçait une manif pour la légalisation du cannabis. Comme une trainée de fumée elle a gagné les usagers au point que plusieurs sont venus ensuite masqués. Et ils paraissent dans quelques pages.

Travail en noir et blanc réhaussé de vert, jaunes, ocres. D'une unité de style qui n'empêche pas de reconnaître la sympathie de l'auteur et le tempéramment des sujets.

Ainsi Nacho, "qui a menacé plusieurs fois de fermer l'Alicia",mais ne le fera pas car "cette ouverture dans une énorme ville bureaucratique est la preuve vivante que la culture pourrait être différente" . Le visage vert transpire une forme de sensibilité, de bonté peut-être? Et cette pseudo naïveté ouverte sur les possibles.

Suis une princesse du punk, Jessy Bulbo,puis Guilli Damage sous sa casquette, chanteur des Los Esquizitos "une des voix mythique de radio Bestia. Aknez de Massacre 68 aux cheveux en pétard. Tetos aux petites lunettes organisateur et champion des changements de plateaux.. Un guitariste masqué, un bassiste en col mao, un graffuer avant la lettre. Une femme batteur."Une maman sexy" une autre au double visage, celui de la scène et celui du "civil"..

Les chevelures sont traitées avec un plaisir évident : Longs bouclés, crêtes, rasés, afros, lissés sur la tempe, effilés. Les barbes itou.

Le rayonnement parfois "prêt à exploser"comme pour Sabu guitariste de los Explosivos. Ou en sueur, Warpig, (qui a écrit la préface), giclée de bière, coulures.

Alderete évoque pour chacun ses impressions initiales, leur transformation, ses sympathies et amitiés. Mais aussi la disparition parfois brusque de certains, leur changement de groupe. Il s'agit donc aussi d'une chronique des musiciens de la capitale fréquentant l'Alicia à un moment de leur vie.

Mais tous ceux qui font fonctiionner le lieu, vendeur de billets, de bières, de disques..."les étudiants en communication quui viennent là ne s'intéressent ni au staff, ni aux balayeurs..." Alderete porte donc un regard plus large, plus juste, plus social. Plus proche de la politique du lieu.

Le Multiforo Alicia existe toujours. Outre le hip-hop il a maintenant des jeudis zapatistes. Il a aussi son  blog

link

Et bien sûr sa page facebook

link

A tous ceux pour qui Mexico est aussi diversifié que la vie!

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires