Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 16:09

Qui sait ? Qui a tué l'homme qui savait?

L'homme qui cherchait son fils disparu

Qui dénonçait une violence pas toujours attribuable aux narcos

Qui avait des preuves accablantes contre les instances policières elles-mêmes.

Cet homme accablé avait mis ses pas dans ceux des parents de victimes et suivi la Caravanne vers le nord.

Il était devenu le compagnon de route de ceux qui refusent d'avaler des couleuvres

et qui n'ont pas peur de réclamer justice pour les leurs.

Il avait clamé devant un président de la République ce qu'il savait.

-Je vois a dit le Président.

Et à quelques temps de là, le père accablé de preuves accablantes

A été tué.

Ce n'est pas le premier des défenseurs des Droits de l'Homme au Mexique.

Pas le premier parent qui clame haut et fort ses soupçons!

Mais qu'on n'accuse plus seulement les narcos, la guerre des gangs, la scélératesse!

Aujourdhui près de 30 000 signatures demandent que les principaux gangs et le Président lui même soient traduits devant la cour Pénale Internationnale de La Haye.

Le Président s'insurge et au lieu d'un homme sûr de lui le voilà qui menace et accuse les signataires de la justice!

Qui fait quoi? Qui sait Quoi? Qui est qui?

Les victimes sont rarement des délinquants-même si on veut le faire croire et les criminaliser.

Ce sont des femmes qui doivent traverser des étendues vides pour aller travailler chez Thomson à Juarez. Ce sont des jeunes débutants dans leur vie d'adulte qui sortent d'un restaurant. Ce sont des étudiantes qui rentrent chez elles...Ce sont des enfants dont on veut prélever les organes pour de riches occidentaux!

Ce sont des pères et des mères qui ne veulent plus se taire et réclament aux pouvoirs publics impuissants et donc en quelque sorte complices des aides. Pour les 50 000 orphelins de la violence,

pour les familles démantelées. Pour toute cette énergie abattue.

Dans un monde où la visibilité générale est parfois salvatrice, ne va-t-il pas falloir aux parents de victimes et aux défenseurs des Droits de l'Homme entrer dans la clandestinité une clandestinité de temps de guerre, afin d'accumuler patiemment des preuves et de les sortir devant des instances internationnales seulement quand elles ne pourront plus être réfutées, et quand tout sera prêt pour punir efficacement les vrais coupables.

En tout cas la mort de Nepomucène Moreno ne peut que faire se lever d'autre résistants! Car rien jamais n'a muselé la vérité en marche.

Les Citoyens Mexicains de Paris suggèrent à chacun d'inscrire à côté de son profil "Je suis Népomucène Moreno"

Ciudadanosmexicanospor la paz.org

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires