Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 11:03

donNepo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis Nepomucène Moreno.

 

Mes amis aujourd’hui disent Don Nepo.


J’aimais la plaisanterie et j’avais mon franc parler,

 

Jusqu’à ce 1 juillet 2010 où des délinquants de la police de Sonora ont

 

enlevé et fait disparaître mon fils Jorge Mario.


Il avait 18 ans.

 

Depuis je n’ai cessé d’enquêter et de chercher les responsables.

 

Qu’ils me rendent mon fils, vivant ou mort.


Quand j’ai entendu parler de Javier Sicilia qui a vécu le même calvaire,

 

je me suis engagé dans le mouvement pour la paix, la justice et la Dignité.


Je suis allé de Sonora à Mexico

 

ensuite je me suis joint aux caravanes du Nord et du Sud.

 

Nous avons rencontré des milliers de victimes comme nous.


Au Château de Chapultepec, devant les ministres de la justice et de la police, quand on est allé s'expliquer,

 

j’ai dit au Président de la République que je savais qui avait fait disparaître mon fils :

 

 C'était des policiers de l’Etat de Sonora.

 

La cassette video du supermarché où ça c’était passé on refusait de me la transmettre.

 

Des témoins me l'avaient dit.

 

Deux copains à mon fils le cherchaient comme moi : un a été retrouvé mort, l'autre a disparu.

 

Calderon a dit "je vais voir".

 

Et il m’a promis de m‘aider et de me protéger.

 

Je  me suis retourné vers les compagnons, avec ces rides sur le front et le regard inquiet:

 

je n'avais pas confiance dans la parole du pouvoir.

 

Qui dans la salle a cafeté auprès de la police de Sonora? Je ne sais pas.

 

Personne ne m'a protégé.

 

Le 28 novembre entre le ministère de la Justice et celui du gouvernement de l’Etat de Sonora,

 

à Hermosillo,

 

j’ai été criblé de balles.


Je suis mort pour avoir réclamé justice.

 

Je suis un père mort parce qu’il réclamait haut et fort, ouvertement, qu’on inculpe les assassins de son fils.

 

J’ai fait peur aux forces de police qui devraient être loyales envers le peuple.

 

J'étais devenu un militant des droits de l'homme.

 

Je suis un homme abattu dans l’exercice de son droit.

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires