Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 23:16

Au pays de la créativité les jeunes créateurs ne manquent pas: Aussi se multiplient les "évènements de mode" et chaque fin de semaine fleurit un nouveau Bazar dans la capitale:

 

Le plus populo : Le DIM,  passage Madero au centre historique à deux pas de Bellas Artes et de la Torre Larino. Une densité de population identique à celle de Calcutta ! Chaque samedi et dimanche.

On entre d'un coté on sort de l'autre: A l'entrée on trouve des glaces et des chocolats, des cups cake violets à faire frémir un chimiste. Et qui se prétendent organiques: Comme le café "gourmet". Bien que la pollution sur tout le territoire mème au fin fond de la Sierra de Atoyac laisse fort peu de surfaces réèllement vierges de plomb ou de CO2...Mais on veut y croire. Surtout cette gémération de trentenaires perfusée à No Logo et aux prémices de l'écologie.

On trouve aussi toute sorte de tee-shirts. Certains au dessin inventif avec Zapata au masque d'Anonymous, ou Tlaloc Dieu de la pluie sorti de son Codex et revisté.

Hélàs s'y glissent quelques kitcheries pas du tout artisanales en dépit de l'annonce. Sévit aussi la mode des animaux au crochet, considérés en Europe comme le comble du mauvais goút et devant lesquels s'extasient les même trentenaires que devant les cup-cakes. Heureusement  d'autres doudous inventifs, cohabitent avec ces horreurs.

Dans la même ligne de style "Deschiens" des dentelles au crochetr rajoutées sur des Jean's et cette manie Vintage qui a envahi les festivals de prétendue mode, alors que ses robes étaient portées entre 50  et 80 par les ménagères.

Heureusement il existe des juenes créateurs mieux préparés qui inventent réèllement une ligne de vètements et rivalisent de technique et d'inovation. Eux peuvent prétendre au titre de Jeunes Créateurs. Verriers, Comme Cristian, décorateurs sur résine comme Jorge, porcelaineière commeMagda chercheuse en mathématiques, Chemisiers comme Sully et Tany un duo franco chilango.

 

Le plus fashion : Trafico Bazar dans la zona Roma, rue Colima.Situé dans le magnifique édifice du Centre Galicien, sous un lustre en cristal sompteux.

On y retrouve parfois quelques dessinateurs prësents au DIM. Mais le niveau de création est nettement meilleur. Et ceux qui font les deux sont en gnéral les plus preformants du Dim:

Certaines clientes semblent sorties d'un défilé de mode et la communauté cosmopolite de cette colonie d'un niveau économique plus stable rentabilise en général le coût de l'emplacement.

Très beaux doudous, vètements reversibles et très agréables au corps par deux anciens journalistes Pavel et Liliana: Chaussures de style italien revisité Mexique, tennis peintes par Mariana de la marque DUD'S, lunettes de Bambou, ou de bois de planche à roulettes. Formidables vètements très allurés, réhaussés de broderies réalisées par des communautés indigènes de Wirikuta, (zone sacrée autour de San Luis Potosi) pour Sumer Romero une jeune femme très prometteuse de double nationalité étasunienne et mexicaine. Et qu'on pourra retrouver à Paris en Avril.

Pour les écrivains et écrivaillons toute sorte de carnets qui valent bien moleskine et d'apparence beaucoup plus dròles. Ceux de deux jeunes dessinateurs de Guadalajara détournant les mots, titres de télénovela, ou légendes comme le Narcoiris pour arco-iris, nom de l'arc en ciel, ou avec le coyote (celui que j'ai choisi) "le vieux coyote savait". Leur jeunesse et leur imagination fait plaisir à voir.

D'autres plus petits et plus subtil du professeur d'art grafique de la UNAM Mauricio.

Enfin des coussins aux vertus curatives d'une jeune chercheuse de sens de Guadalajara . qui vend aussi de merveilleuses huiles de massage à la lavande. A tester.

Et pour couronner le tout, quelques meubles pliants pour enfants et des echarpes en chutes de tresse à tapis aux couleurs vivifiantes.

Dehors de bonnes bières artisanales et des hamburgeurs de Fork'you joyeuse équipe culinaire. Ne pas partir sans un cactus dans un libre tiré de la Basura ni sans avoir goùté le meximaicana mezcal à la fleur d´hibiscus alcool très féminin pour clore un repas.


Demain la suite de notre rubrique Volcan de Talents et quelques pages à ne pas manquer

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires