Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 11:43

 

 

P1060196

 

Canada aux espaces vierges et immaculés! Pays de l’écologie. Qui fait rêver les européens. A moins qu'on ne confonde avec le Quebec? Le Mexique aussi a des espaces superbes. Mais loin du Canada.

Donc loin de leurs propres citoyens qui ne les laisseraient pas faire, dans 17 états mexicains plus de 1500 compagnies minières canadiennes pillent le Mexique. Achètent concessions sur concessions avec l’accord des gouvernements au nom de l’Accord de libre échange de l’Amérique du Nord signé en 1992 (ALENA). 3000 autres négocient.

Elles possédaient déjà en 2005 plus de la moitié des concessions octroyées dans le pays.

Evidemment ces concessions se trouvent dans les régions appartenant traditionnellement aux communautés indigènes. Dans les derniers espaces préservés, d’arbres, de terres, d’eaux saines. Aux Chiapas sur un territoire de 727 437 hectares, 419 337 appartiennent aux miniers canadiens.

La Sierra Tarahumara au nord aussi été investie. Et aujourd’hui ce sont les Huicholes de Wirikuta qui se battent pour sauver leur montagne sacrée des griffes de First Majestic Silver. « Que diraient le pape et les fidèles si on voulait transformer Lourdes en exploitation minière? » demande le journal mexicain Animal Politico.

Le sacré serait-il relatif?

Car les miniers ne se contentent pas de donner du travail aux populations locales, comme ils le prétendent. Ils déforestent de grandes surfaces, excavent, créent des routes, pour amener leurs machines. Et pour cela déplacent, écrasent des champs de cultures vivrières et chassent les populations locales.

Rien n’a d’importance que leurs profits. 

Auxquels sont associés des banques comme Scotia, hôtels Four Seasons (passé à Bill Gates), Magma International et autres firmes. Les profits en bourse des firmes canadiennes de métaux précieux  flambent actuellement : avec la crise l'or et l'argent sont les valeurs refuge.

Une fois en fonctionnement, ils pompent l’eau. Pour le lavage du minerai et le fonctionnement des machines. L’eau utilisée, rendue très toxique, se déverse ensuite dans les sols, les rivières, les nappes phréatiques allant empoisonner ce qui était nécessaire aux communautés. Ayant des effets catastrophiques sur la santé des enfants, des femmes enceintes, de tous.


Mais ils vont plus loin. Car des représentants des communautés, défenseurs de l’eau, qui veulent alerter la communauté mondiale sont tués. Pas par des canadiens en col blanc bien sûr! Par des représentants locaux de l’ordre. Qui tirent aussi profit de ces mines. Ou par quelques milices paramilitaires qu’on veut faire passer pour des narcos.


Cette semaine a été tué Bernardo Mendez Vasquez de San Jose de Progreso. Lors d’une journée de résistance civile avec la Coordination des peuples défenseurs de la Vallée Centrale. Il défendait l’eau contre la compagnie canadienne, Blue Silvère (le nom est poétique) qui pratique la captation d’eau. Certes avec l’accord d’un maire priiste. Accusé par les défenseurs d’avoir demandé à sa police de l’abattre.

Et il ne se passe pas une semaine sans que plusieurs défenseurs indigènes soient tués, emprisonnés ou enlevés.

Les intellectuels se mobilisent.

En France Le prix Nobel Le Clezio a adressé un plaidoyer pour la Montagne Huichol l’hebdomadaire Le Point du 20 janvier. Il fustige "l’éternel pillage des peuples indigènes", depuis la colonisation. Et sa résurgence catastrophique aujourd’hui.

Le Clezio signé avec 150 intellectuels la pétition à Felipe Calderon. L’initiative en revient au grand poète Homero Aridjis et à son épouse Betty.

 

Y aura -t’il une suite? Les indigènes ne sont pas prêts à se laisser dépouiller à nouveau, empoisonner, ni que des étrangers les obligent à abandonner leur terre. Pour réaliser encore de l’argent! Les donnes mondiales ont changé. La rapidité de l’information peut soulever des montagnes autant que les pelleteuses canadiennes.

Ou bien les Mexicains, devant l’état déplorable dans lequel ces concessions pourraient laisser leur magnifique pays vont peut-être devoir à nouveau se soulever pour les jeter dehors?

Tout est possible. Les peuples du monde sont désormais dans une phase de résistance générale et pourraient bien obtenir gain de cause.

 

 

 

 

 Bettyaridjis@yahoo.com

 

 LePoint 20 janvier 2012 Il faut sauver les indiens huichols link

 

 link   Page de CIEPAC.org Sur l'histoire de cette installation minière canadienne et des profits et dégats

 

Sur la mort de Mendèz Oaxaca milenio.com/cdb/doc/noticias link

Sur les profits en Bourse de Fortuna Silver contre qui luttait Mendez link

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires