Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 21:56

 

La publication de la Loi Générale des Victimes à peine terminée, vous, à côté de l’histoire, sans rien savoir des luttes ni des travaux que nous avions mené, depuis le veto de Calderon, pour cette promulgation, sans rien connaître des initiatives de réforme qu’on appliquerait, vous commenciez à l’attaquer.
Le pire de ces attaques c’est  d’abord le mépris qu’il y a derrière pour les victimes et pour indexl’ampleur de la tragédie humaine que vit notre pays.
Ensuite, l’ignorance avec laquelle vous attaquez. Vous, écrasant l’injustice, la douleur, l’insécurité vécues par les victimes, avec des abstractions juridiques, des digressions techniques à la recherche d’une loi parfaite.
Vous n’avez rien fait d’autre que de rejouer le calderonisme : la négation de la tragédie humaine.
Quand vous discutez Constitutionalité ou viabilité de la loi, vous ne faites rien que réduire à des articles et détails juridiques la souffrance, le sang et les familles démantelées. Là où Cadleron a vu des chiffres ne valant pas d’être comptés,  une ordure digne des fosses communes, vous, vous le réduisez maintenant  à des choses à encadrer dans le langage abstrus de la froideur juridique.
Derrière vos arguments nous  n’entendons que la suite de l’affirmation calderoniste, suite de toutes les logiques totalitaires : sacrifions les hommes d’ajourdhui pour le bien abstrait.
Vous par amour de la perfection juridique, vous n’avez cessé de louer ce que nous n’avons cessé de rejeter : cette justice injuste à ceux qui n’acceptent pas la souffrance ni la douleur produite par le crime.
Sous prétexte qu’un jour, une loi parfaite abolirait l’injustice.
Mais seul vous importent les techniques juridiques et non les personnes que la loi doit servir. Nous, nous l’avons élaboré sans oublier l’enjeu de leurs vie détruites, leurs vies humiliées et abandonnées, qui cherchent leurs enfants et demandent justice.

L’ampleur même de la Loi qui scandalise tant, vous l’oubliez, est à la mesure de la tragédie humanitaire que vit le pays. A la mesure de l’absence de justice des institutions - 98% d’impunité-. C’est pour cela que la Loi demande beaucoup.
C’est aussi, jamais depuis le veto nous ne l’avons nié, une loi imparfaite. Nous ne connaissons pas de Loi qui le soit. Même la Constitution, mères des lois, chaque jour au long de ses 100 ans d’existence n’a cessé de vivre des amendements et des corrections.
Pourtant la Loi Générale des Victimes qui comme toute loi va se modifier et s’ajuster dans son exercice et qui oblige l’Etat à assumer sa responsabilité face aux victimes, qu’il avait ignoré, contient non seulement une teneur constitutionnelle au 3eme paragraphe de l’art.1 concernant la réforme des Droits de l’Homme, mais dans l’art.73 section XXX, qui établit clairement  que le Congrès a toute faculté  «pour réaliser toutes les lois nécessaires et pour entreprendre les améliorations » qui rendent inopérantes et nulles vos attaques.

Pour ce qui est des moyens de compensations subsidiaires -c’est-à-dire de l’argent- qui a tellement scandalisé, il a été établi dans les réformes que la réparation économique sera une obligation de l’Etat « quand la victime a subi un dommage ou une atteinte à sa liberté, son intégrité physique ou mentale, si la victime directe est morte suite au délit. » Ont été établis aussi  les mécanismes pour que l’Etat œuvre contre les délinquants auteurs du délit et qu’ ils « fournissent l’argent pour la réparation ».

La Loi des Victimes qui est générale engage l’Etat tout entier, c’est-à-dire- par amour de la vérité n’oublions pas la définition de l’Etat, les trois ordres gouvernementaux, y compris municipaux. Mais pour éviter, ce que nous avions prévu, les objections comme les vôtres, nous avons précisé et condensé dans les art. 121 et 125 les facultés inhérentes à chacun des trois ordres gouvernementaux.
Il y a beaucoup d’autres réformes qui pourraient comme le Mouvement pour la Paix avec Justice et Dignité satisfaire vos mécontentements infondés.

Le pays , je vous le rappelle, traverse une crise humaine sans précédent, la Loi des Victimes ne s’arrête pas avec sa publication, une promulgation qui en dépit de vos attaques est irréversible. Simplement après tant de batailles menées contre le mépris et les trahisons, elle commence.
Si réellement vous voulez servir les victimes et soigner cette tragédie humanitaire, nationale, travaillons ensemble. Ensemble exigeons la création d’un Système National d’Attention aux Victimes.
Sinon gardez au moins le silence. Une belle et profonde vertu. On loue certains silences  parce que face à l’indicible, ils parlent haut. On remercie d’autres silences, parce que ne pouvant rien dire de sensé pour atténuer la souffrance, au moins ils ne font pas obstacle à la justice. Quand vous parlez, dit la spiritualité indienne, faites que vos paroles soient meilleures que le silence.

De surcroît, je pense qu’il faut respecter les accords de San Andrès, libérer tous les zapatistes prisonniers, détruire le Costco CM du Casino de la Selva, élucider les crimes des assassinées de Juarez, arrêter la mine de San Xavier de los Cerro de San Pedro, libérer tous les prisonniers de l’APPO, faire un jugement politique à Ulysse Ruiz , changer de stratégie sécuritaire et indemniser les victimes de la guerre de Calderon.

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires