Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 14:02

 

Ramon Gardea lieder indigène des paysans de Tarahumara a osé dénoncer les morts liées à la faim dans sa région. Il a rencontré Canal28 la télévision Chihuahua. Contrairement aux démentis officiels allant même jusqu'à vouloir pénaliser ceux qui parleraient de cette tragédie. Il a ensuite subi des pressions. Reçu de très nombreux coups de fils lui donnant rendez-vous à des endroits différents.Notamment de la part de fonctionnaires gouvernementaux.

Quand on sait l'hécatombe d'assassinats et d'enlèvements de lieders sociaux (10 les derniers mois de 2011) on peut parler de l'urgence à protéger ce résistant de terrain, intègre et bien informé.

 

Coté gouvernemental (et même l'évèque demande de ne pas faire du sensationnalisme avec les collectes!) le déni s'accompagne de lieux communs "les raramuris ont des tempéraments à toute épreuve" ,"ils ont tellement l'habitude de la faim, qu'ils ne se laisseront pas abattre". Le "ça a toujours été comme ça" a un relent de colonialisme : Si un gouverneur mourait de faim, ce serait l'horreur, les indigènes c'est normal!

On peut s'interroger sur la valeur inégale des hommes selon le lieu où le hasard les a fait naître. Liberté égalité fraternité sont pourtant des concepts basiques des républiques.

 

L'abandon public des indigènes seraiit aussi lié au fait qu'ils refuseraient de s'intégrer et gardent leurs coutumes : Mais l'état de Chihuahua tire bien profit de cella, puis que la Sierra Tarahumara et le Canyon du Cuivre sont devenus des destinations touristiques prisées qui lui apportent des devises. Mais nul doute que les prix dérisoires de l'artisanat acheté par les touristes ne permet pas aux raramuris de faire des réserves et d'épargner. Par ailleurs davantage de personnes se rendraient dans cette région sans la réelle dangerosité de l'état le plus violent du Mexique.A cela aussi les gouvernements devraient veiller.

 

L'état dit avoir envoyé 92000 couvertures, 42000 matelas et 15 000 couvertures de survie! A-t-on un stock a passer? Mais on n'a pas dit qu'ils mourait de froid. Comme disait une mère de 7 enfants de mon village à qui on avait donné une médaille de mère de famille : "Merci monsieur le maire quand ils auront faim je leur donnerai à manger." 

Car correctement nourri et en bonne santé on résiste au froid et on trouve des moyens pour se chauffer.

Le fondement du problème est que tous sans exclusive même dans les communautés les plus inatteignables soient touchés par les aides. Qu'elles soient appropriées.Puissent se conserver.

Et que les gouvernements cesse de fermer les yeux sur des réalités qui ne font pas joli dans leur image ni dans leur palmarès. Pour des morts de faim indigènes, les citoyens pourraient bien un jour leur demander des comptes.

 

 

(Je ne pense pas utile de montrer une image de Ramon Gardea).

On peut trouver les références de Canal28 sur twitter.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires