Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 11:24

mexbest (90)

Monisvaïs a mis les voiles le 19 juin. Son vieil ami Saramago est parti la veille. Deux regards sur le monde tendres et moqueurs derrière de grosses lunettes. Précis. La télévision les montre marchant dans les Chiapas ensemble : le prix Nobel portuguais plus connu ici qu'en France et le plus populaire des intellectuels mexicains qui ne pouvait pas se déplacer incognito dans le DF.

Le Kiosque de Coyoacan chargé de couronnes blanches rend hommage à celui qui a analysé la société mexicaine, de la rue, de la nuit, du métro. Bousculant les idées reçues. Son ironie épluche et réjouit. Ironie que le Mexique ne peut accepter que de l'intérieur et que le philosophe Revel dans les années 50 disait impensable dans le pays. C'était avant le massacre de Tatlelolco!

Le Mexique pleure "Le Monsi", comme mon village pleurait "La Germaine". Le seul, le familier et universel Monsi. 

-On adore les diminutifs,me disent plusieurs de mes amies. Dans la famille où je vis en tout cas on est triste.

Je n'ai rien vu d'équivalent en France où les intellectuels sont accusés de snober la réalité quotidienne.

Il faut dire que les analyses de Monsivaïs ne survolent pas pédamment, mais s'ancrent dans les pratiques du peuple. Amoureux des petites scènes de baro modelo, représentations de terre colorée qui montrent aussi bien les élus que la Lucha libre, amoureux de toutes les facettes de l'art populaire.

Le Musée del Estanquillo à l'angle Madero/ Isabela la Catolica, à deux pas du centre de Mexico expose le leg de ses collections. Tout un monde d'expression spontanée et décalé en même temps. Cette distance exacte qu'il faut à la justesse.

Monsivaïs a surtout écrit dans la presse et ses textes sont peu connus en dehors des circuits universitaires en Europe.

Avec son compère Francisco Toledo pour les illustrations, il a publié Nouveau cathéchisme pour indiens insoumis, drôle et acide, mettant à nu une réalité mexicaine très palpable encore aujourd'hui, cet inextriquable mélange de religions qu'on appelle syncrétisme.

 

 mexbest (385)

 

Nouveau cathéchisme pour indiens insoumis.

traduit en français par Marie Ange Brillaud, 

Editions, Atelier du Gué.

ci joint Museo del Estanquillo

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires

nadia-vraie 18/03/2011 20:23


Très intéressant,chaque peuple a sa personnalité.
À bientôt.