Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 18:34

Hier près de Bellas Artes, les petites mains diligentes des brodeuses pour la Paix  devaient faire flotter au vent ce mémorial des victimes des six dernières années. Tandis que le Président déclaré élu, Enrique Pena Nieto prétait serment à la Chambre des députés de San Lazaro. Le quartier bouclé les jours précédents avait été rouvert sous la pression citoyenne, et les interventions de certains députés.

Les manifestants avaient donc commencé à rassembler leurs étendages.

D'autres marchaient vers le Zocalo. Bien décidés à faire entendre une autre petite voix. Celle d'une grande partie du peuple -la moitié sans doute! qui ne reconnait pas la légitimité du nouveau président pas plus qu'elle ne reconnaissait cellle de Felipe Calderon, le sortant. Une population d'étudiants, d'universitaires, du Mouvement Yo soy mas de 132, de syndicalistes et groupes politiques. Tout cela était parti pour une marche pacifique et de libre expression conforme à la démocratie.

Et puis quelques jeunes, un ou deux d'abord que l'on voit sur les vidéos se carapater immédiatement, ont lancé des projectiles et des injures aux CRS mexicains." Les granaderos" ont évidemment répondu en avançant sur les manifestants et beaucoup ont fait front en tentant de répondre, par l'injure aussi, car la colère montait. Il y a eu a des interpellations musclées, à bras le corps. Et pendant cette diversion les petits casseurs ont eu le champ libre pour détruire la devanture de la banque Bancamex et quelques autres lieux. Les manifestants déterminés eux se sont retouvés coincés derrière des remparts métalliques se protégeant comme ils pouvaient des gaz lacrymogènes et des balles de caoutchouc à fragmentation. Plusieurs ont été bléssés, molestés...certains étaient embarqués au poste de Police 50, et dans une camionette. Ce matin le Comité Censos, recençait 91, puis 101, puis des appels de mères réclamant leurs enfants mineurs non répertoriés. A l'heure qu'il est les chiffres voisinent plutôt 120. Qui pourraient encourir entre 5 et 30 ans de prison pour "atteinte à la tranquilité publique".

Voyant se rapprocher les CRS les brodeuses ont récupéré les mouchoirs, les ont fait passer derrière une barrière, mais chacun était triste. Ceux qui n'avaient pu installer. Ceux qui devaient comme Roblès Maloof se rendre à cette exposition mémorielle.

Georgina qui  avait recueilli les mouchoirs brodés en France et particulièrement en Bretagne, près de Pont Labbé, et qui a assité à ce désastre dit :"'encore une fois le peuple est outragé" "Le pouvoir a eu peur.".

Mais il faudra bien qu'ils soient vus un jour. Que ce travail patient et opiniâtre destiné à synthétiser la mort de chacune des victimes, finisse par flotter sur Mexico. Il faudrait obliger le président qui a laissé faire cette hécatombe sans conscience, à marcher au milieu de ces mouchoirs. Un petit chemin de Croix pour imaginer celui de tant de familles privées des leurs : Infini.

 

Préserver les mouchoirs le 1/12/2012


 

 

 

  Le film de BordarPor la Paz

link

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires