Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 11:11

 "La poésie ne m'habite plus" a dit hier Javier Sicilia. La poésie déserte le père dont le fils a été assassiné.

Comment a fait Victor Hugo après la mort de sa fille Léopoldine pour écrire Demain dès l'aube, je me le suis toujours demandé.

La poésie parait sans poids puisque les politiques et les assassins "ne la connaissent pas", la poésie et l'art paraîssent dérisoire devant le travail à faire pour qu'un autre enfant ne soit pas assassiné. Pourtant Hugo qui devait faire vivre de sa plume sa nombreuse famille a continué, tâcheron poète. Et voilà qu'il a écrit les Châtiments, La Légende des siècles, et Les Misérables qui ont fait réfléchir plus d'un sur la société de tout temps. Le mendiant de Hugo dort dans nos rues ici et d'ailleurs, la femme seule sans ressource tente encore de mettre un pot de fleur à sa fenêtre, la mère éplorée peut accueillir des orphelins qui frappent à sa porte.  Le poète, lui, parce qu'il est homme de parole, se levera pour une parole plus forte encore. Une parole qui se transmettra de voix en voix,dérangera les politiques, les criminels, les obligera a agir autrement, ou "à renoncer".  

La lettre ouverte de Javier Sicilia est la vraie poésie. Parce qu'elle est la Justesse. Puisse-t-elle entraîner la Justice et la Paix.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires