Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 13:49

Raul Vera l'évèque de Saltillo est arrivé en bure dominicaine. Dans la salle bondée de la Mineria beaucoup de ses fans n'avaient pu entrer. Et rien à faire : la sécurité!... Même un représentant de la presse (laquelle?) s'insurgeait contre cette horde prête à nuire à sa "propre sécurité". Quelle sécurité dans cette issue forcément fatale de la vie?Mais bon. L'évèque accompagné de Javier Sicilia et de son interlocuteur l'éminent sdociologue des religions et chrétien Barranco, sont sortis à la rencontre des foules. Comme Jésus au fond. Ils ont dialogué. Il a promis de les recevoir après. Pendant ce temps nous cherchions des solutions : Rester à tour de rôle, s'asseoir dans les travées, sortir tous... Rien à faire : la sécurité. Et le responsable tirait la tronche parce qu'on n'avait pas prévu assez grand.

Car Raul Vera Evèque de choc, parmi le très hieratique épiscopat mexicain, lui qu'on appela jadis à Rome pour lui tirer un peu les oreilles, après qu'on l'ai envoyé jadis dans le Chiapas pour coadjuter le très remuant J'Tatic,Monseigneur Samuel Ruiz et qui en sortit presque plus militant, défend comme le Christ, la prostituée et l'indigène, l'homosexuel et la victimes de violences, les ouvrier et les étudiants. Tous ceux qu'écrasent une politique et une religion mal comprise, non pas au service des peuples mais du sien propre.

Barranco est fin, il connaît bien le sujet, pose les bonnes questions. Et ce livre comme le préface et le dit Javier Sicilia est "la rencontre de deux vrais hommes et deux vrais chrétiens". C'est l'évidence, rien qu'à en juger par cette entrée jubilatoire.

L'éducation inventive d'une originale famille chrétienne, la formation solide et le diplôme d'ingénieur chimiste ne prédisposaient pas forcément Raul à la prètrise. Il a vécu comme un jeune mexicain avec des rêves sentimentaux. Sa formation religieuse plus tard chez les Dominicains à Rome lui ouvre d'autre horizons. On le croit formaté. C'est oublier qu'il a oeuvré parmi les étudiants dans le mouvement violent de 68. ON le nomme tôt évèque coadjuteur et on l'énvoie aux Chiapas. Qu'est ce que l'Eglise n'a pas fait là ! Censé tempérer Samuel Ruiz l'évèque des indigènes de San Cristobal de Las Casas il va bénéficier de tout son ensignement et de sa pratique. Ensemble, vétus en Totzils il s'agenouilleront dans l'église d'Actéal où l'on a massacré une quarantaine de Totzils, enfants et femme enceintes comprises. Crime pour lequel paiera abusivement Alberto Patishtan récemment libéré. Le Massacre d'Actéal, dans une église! Rien de pire depuis Oradour sur Glane par les nazis. Quel homme de Dieu y serait insensible?

En fait Raul revient souvent à Chiapas pour retrouver et renforcer ses frères si pauvres et si malmenés. Il y était en février quelques temps avant ce salon du livre.

Barranco le questionne sur l'Eglise donc, sur la venue de Benoit XVI et sur la récupération à Guanajuato par les politiques et la hierarchie religieuse mexicaine. Et sur les soupçons de pédérastie des Chevaliers du Temples jamais inquiétés alors. Raul Véra défend le Pape : Il le voit comme un intellectuel, un clerc, homme d'étude, de surcroit mal informé par un sustème de remontée des infos tronqué. Il insiste particulièrement là dessus dans plusieurs châpitre.

Sur les accusations portées contre des membres de l’église, abus sexuels et psychologiques sur des mineurs, corruption, détournements, etc.. Raul Véra est très clair : ces abus doivent être révélés et punis. Trop de personnes ont intérêt à les cacher et cela nuit à l’image de l’Eglise dans le monde. Pour lui « l’Eglise doit s’engager dans la construction de la Justice ». Il va plus loin : "je ne crois pas que l’église soit seulement là pour attendre de bénir les morts et consoler les victimes … » Je crois beaucoup plus positif que nous disciples du Christ nous mettions à construire la paix en réinstaurant la justice. » « L’Eglise doit entrer dans un processus de rénovation du Mexique. » « sortir de son esprit que les diacres, prêtres, évèques ne sont pas une caste à part, pas une élite. » La formation dans des séminaires coupés de la vie fait des prêtres « préconciliaires » et non adaptés au temps.

Les Jésuite l’ont bien compris qui ont toujours consacré des diacres de terrain, comme l’a fait Don Samuel au Chiapas. Pas les dominicains. Dit l'évèque Dominicain.Pour lui il faut revenir à l’évangile, « celui qui veut être le premier qu’il se fasse le plus petit de tous »

Pas plus « nous ne devons laisser le mal (qui produit 60000 morts) avoir le dernier mot ». » La violation des droits est une des caractéristiques du Mexique actuel. » Due aux structures défaillantes et à « la médiocrité politique de personnes qui ne s’intéressent qu’à leur propre carrière et pas au peuple ». « Les mafias se trouvent à l’extérieur et à l’intérieur du pouvoir. Toutes les violences et désorganisations sociales actuelles sont le fruit des incompétences gouvernementales passées. »

Sur les 700 000 migrants qui traversent le pays en raison de la proximité des états unis il cite un problème grave. Inégalité entre les pays pauvres et les riches qui attirent( légitimement des personnes soucieuses de faire vivre mieux leurs familles. Création de la Maison du Migrant à Saltillo et aide juridique pour retrouver et punir les criminels qui s’en prennent aux vulnérables migrants coupés de tout. Il cite Solalinde et aussi Les Patronas qui dans l’Etat de Veracruz à Amatlan de los Reyes préparent de la nourriyure et la lancent au passage du train avec beaucoup d’habileté.

Les accusations de l’Evèque rejoignent celles de nombreux mexicains et de tous les journalistes sérieux et défenseurs des droits de l’Homme qui paient malheureusement trop souvent pour le dire.

Sur les homosexuels contestés par des familles chrétiennes traditionnelles « il est faut de penser que si nous travaillons avec des homosexuels nous apportons la dépravation. »

Comme Jésus Raul n'a peur de personne.Lui qui a travaillé longtemps à la pastorale pénitentiaire apporte un témoignage émerveillé de baptèmes en prison, libérant les larmes de grands délinquants, comme un torrent de vérité intérieure.

On sait que Raul Vera n’hésite pas à tenir le même discours en chair et que ses sermons se retrouvent sur internet. Enfin un homme d’église engagé au côté du peuple pour un monde meilleur ici bas !

C’est d’ailleurs ainsi qu’il commence sa conférence. « La terre n’a pas été donnée aux hommes pour le détruire et semer le malheur mais pour qu’ils travaillent à rendre le monde heureux, ici et maintenant. »Langage nouveau bien loin de tout ce que l’on a pu entendre d’un paradis lointain et après la mort !

Face au vieillissement de l’Eglise Européenne et au manque de propositions novatrices, l’Amérique latine montre une pastorale plus en lien avec sa société, justice sociale et droits de l’hommes. Cependant Barranco lui fait aborder les collusions entre certains cadres de l’église Chiliienne et Pinochet ou avec la dictature argentine. Reste de cette époque, les 15 évèques latino américains trop rigides n’étaient pas aptes à régler les problèmes de l’Eglise après Benoit XVI il fallait quelqu’un de contondant et congruent. Même s’il ne connaît pas personnellement Bergolio, Raul Vera en espère beaucoup.

S’il a beaucoup parlé de Paul VI pape éphémère mais très ancré dans l’évangile, la longue agonie de Jean Paul II et sa foi à toute épreuve, le pape clerc Benoit XVI et son renoncement, il se dit plein de surprise dans l’élection du Pape François et de tout ce qu’une personnalité sud américaine va pouvoir apporter à l’Eglise. Et dans la nécessité de réformer la Curie Romaine.

L’entretien se termine dans l’espoir, et par l’annonce du repas et une tequila en apéritif. Parmi des frères inscrits dans la longue tradition de ceux qui ont œuvré

 

Après la présentation chaleureuse du livre, Raul Vera reçoit beaucoup de monde à la porte d'une petite salle. Qui pour obtenir sa bénédiction, qui le saluer, se souvenir, le remercier. Un fait est en tout cas certain, l'église a besoin de ces témoins de la foi, rayonnants d'amour du Christ et réalistes. C'est à ce prix que les humains d'aujourd'hui retrouveront vers l'espérance.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine - dans mexique
commenter cet article

commentaires