Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 14:23

pluiemex6

Le Mexique n’a pas échappé aux ruées webatiques. Ces derniers jours ont même été fertiles. Entre défenseurs des droits de l’Homme très réactifs réclamant une véritable paix et gouvernants (ou postulants gouvernants) âpres au gain et soucieux de festoyer enfin en paix, deux voies parallèles vers l’infini.

Le Mimbre Mystère.

Le 27 décembre, Marisela Reyes réfugiée à El Paso de l’autre côté de la frontière nord

Sur le territoire des Etats-Unis, après avoir vu assassiner ou disparaître frères et sœurs belle sœur et nièce, après une grève de la faim pour réclamer justice et protection, après être devenue un des membres actifs du Mouvement pour la Paix, la Dignité et la Justice, Marisela reçoit un coup de fil affolé d’une personne qu’elle connaît. Celle-ci fait état de présence paramilitaire et de civils violents qui menacent la population d’un minuscule groupe de maisons (130 foyers) entre Guadalupe et Praxedes en provenance de la route de Porvenir. La demande d’aide est précise mais brève. Marisela émet une plainte aux autorités de Juarez qui lui disent qu’elle devrait se trouver sur place pour la légitimer. Et que « Encore Juarez!.. » Bref qui négligent d’envoyer des aides. Alors qu’à Guadalupe à 10’ du hameau est justement installé un détachement de l ‘armée, Zone V, présent depuis trois ans et dont la relève vient d’être assurée.

Marisela connaît les épisodes qui ont émaillé la région depuis deux ans : commandos entrant chez les habitants et tuant sept personnes, trois personnes, deux personnes, brûlant des maisons, assassinant des maires, avec messages clairs « Fichez le camp! ».

Les populations terrorisées s’en vont. En silence par peur des représailles. Les militaires arrivent toujours trop tard.

Il faut dire que de ce hameau part une petite route qui traverse la voie Chihuahua -Juarez et continue direct vers la frontière des Etats-Unis. De là poursuit la route à travers le Texas. A l’écart en pleine campagne : pratique!

Le plan satellite est parlant.

Longitude 106. 052222 latitude 31.347500

Alors Marisela en appelle aux réseaux sociaux, et le Fuundec, association contre les disparitions forcées a Coahuila au retentissement désormais national tweete. Et après tout le monde des défenseurs de droits de l’homme, tweete aussi.

Ces mouvements là, grâce aux caravanes pour la Paix et la Consolation impulsé par les parents de victimes d’assassinats impunis, se sont reliés et moralement fédérés. Le Mexique est aujourd’hui une toile solide de militants sur l’ensemble du territoire national. La mort d’une dizaine de ses lieder n’a fait qu’accroître et renforcer la détermination.

Alors l’administration enfin touchée par des demandes officielles de ces associations ne peut qu’obtempérer. Mais bien tard. Deux jours plus tard des bulletins de presse du porte parole du gouvernement de Juarez qui a pris contact avec les agents municipaux de Guadalupe et Prades - El Rinconada del Mimbre se trouve entre les deux et un peu en dessous comme un croissant de lune piquant du nez vers l’ouest.

Ceux-ci n’ont rien vu. Rien entendu.

Le lendemain 28 décembre dans quelques rues de Juarez apparaissent 10 banderoles de coton blanc sur lesquelles est contestée la version officielle « Si il s’est bien passé quelque chose à El Mimbre! Reporters venez voir. » «Vite ôtées mais photographiées et présentes sur la toile. Cette fois le pouvoir s’énerve : ces informations sur les réseaux sociaux « sont le fait d’oisifs » de « personnes voulant épater, «faire parler d’elles, » et même « s’acharnant à dégrader l’image de Juarez aux yeux du monde, en accentuant la violence. » « Certains sont payés par les Etats-Unis.» ». (Les mêmes gouvernants n’ont-ils pas laissé entré un contingent militaire US il y a peu avec drônes et chars? Note de la rédaction).

Et le communiqué de citer l’un des twitteros membre connu du Front Pluriel Citoyen comme « un menteur ».  Cette fois le démenti s’accompagne d’une vidéo. Sidérante.

Une file d’une vingtaine de picups noirs et de 4/4 blancs ou noirs, le bout blanc d’un véhicule de télé portant mention sur l’aile droite www Canal… (44 peut-être qui émet dans le coin : Le reste du logo se perd dans l’image). Les véhicules avancent au milieu des herbes. S’arrêtent régulièrement. Portes ouvertes. Quelques militaires marchent dans les herbes hautes. Pas une maison.

Ah si une cour tranquille avec un tracteur vert où pénètrent deux jeunes recrues en treillis vert. Un homme en anorack vert interrogé sur le bord de la voie rapide dont on ne voit pas le visage dit que tout est calme.

Les images ne sont pas datées. La presse locale montre une photo en plongée de militaires comme des playmobils au milieu des toits de taule verts.

Effectivement aucune photo d’incendie, pas de population affolée. Parce que pas de population. Le maire de Praxedes donnera son avis rassurant.

Le message de Marisela évoquait la route directe de Provenir à El Mimbre. On ne voit pas cet endroit. C’est maigre en matière de preuve et de reportage. Et tardif! En deux jours les auteurs présumés d’un commando initial ont eu le temps de fuir.

Dans le contexte actuel de 60 000 assassinats, 120 000 déplacés forcés et 10 000 disparus, les défenseurs ne peuvent imaginer qu’on fasse de telles blagues, qu’on se fasse mousser! Ils savent trop le prix du sang dans leur chair.

Marisela donne une interview radio à Frente Plural où elle confirme que sa correspondante lui était connue et fiable. Pour des raisons de sécurité elle ne peut la nommer. Elle n’a pas du tout envie de rire!

D’autres évidemment se gaussent de ces défenseurs exilés ou lointains mal informés et répandant des mensonge.

A ce jour certains enquêtent ferme. Car si on a été rassuré que rien ne se soit passé, on doute tout de même de la version officielle. Si commune! Ceux qui ont lu La Peste de Camus et les investigateurs professionnels connaissent bien ces réponses toute faites des gouvernements.

 

Solalinde et les caciques

 

Cette nuit le réseau se charge de relayer l’enlèvement 5heures durant de l’apôtre des Migrants le prêtre catholique Alejandro Solalinde. En visite à une famille dans le village isolé de San Juan de Mazatlan il ne peut en repartir parce que la porte a été bloquée. Ses 3 gardes du corps sont désarmés et le prêtre est retenu pendant 5 h. On ne veut pas semble-t-il qu’il soit de retour à son refuge de Migrants pour fêter avec eux la nouvelle année.

Il faut dire que cet énergique bonhomme a dénoncé la collusion entre la police et les cartels dans la traite des migrants d’Amérique Centrale. Et que depuis quelques temps tout est fait pour le désarçonner. Menaces, plaintes pour n’avoir pas fait assez, etc…

Grâce aux réseaux sociaux la police de l’état est prévenue de cette arrestation et vient le délivrer. Quand on voit la configuration des lieux on se dit qu’ils ont fait bien vite!

Cette fois il y aurait eu réseau d’efficacité entre les twitteros et le pouvoir. Ou du moins ce dernier commence-t-il à regarder où il met les pieds!

 

Havre de réflexion antisystèmes

 

Un peu plus loin, a San Cristobal de Las Casas se tient le second Séminaire de réflexion et d’analyse des mouvements anti-systémiques. Force des pauvres, consommation despotique, faux progrès, résistance citoyenne au Chili, occupationistes new-yorkais et mouvements pour la paix. On réfléchit sur une table verte comme l’espoir, ornée de décorations faites main, joyeuses.

Dans le contexte effrayant du bilan 2011, une bulle de calme et d’idées fédératrices.

Le web par l’intermédiaire de www.Emergenciamx.org ou la Radio pozol.org retransmet en direct les interventions. Le lieu ressemble à une crèche habitée d‘une forte lumière intérieure. Il est encore temps!

 

La force des réseaux sociaux s’est démontrée dans tous les printemps et sans doute est-elle le bon côté de l’année 2011. Les gouvernants doivent désormais compter avec. Et pour cela les législations, luttes anti twitteros cherchent à les neutraliser. Mais ils doivent savoir que l’inventivité et le réalisme des peuples sont grands et que lorsqu’ils s’emparent d’un outil de résistance, en d’autre temps la fumée ou les messages dans le sabots des chevaux, sans parler de la radio, ils ne peuvent que les améliorer.

C’est pourquoi 2012 s’ouvre sur l’espoir. Espoir que les humains déjà malmenés par les secousses sismiques (tremblement de terre ce matin de 6.8 au Japon) et par leur condition de mortels n’ajouteront pas le pouvoir violent et la soumission du plus grand nombre à leur programme. Et même reconnaîtront leurs victimes passées.

Sachant que veillent nuit et jour sur la toile les travailleurs de la Paix, de la Justice et de la Dignité.

 

Aussi à toutes et tous que 2012 soit le fruit de cette avancée solidaire qui nous permette à nous aussi de dormir et nous réveiller en Paix

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires