Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 22:00

P1060013

Puebla une placette mignonette ou malgré l humidité brode une brodeuse tranquille. Le Mexique est aussi là.

J'ai parlé dans l' article s' engouffrer dans les musees de broderies et de ces femmes qui se reunissent pour broder au Zocalo de Mexico, rebrodant leur vie autrefois déchirée. Cette china poblana est si tranquille que je me garde bien de la déranger. Alors je regarde le square. Et découvre contre une façade ce buste grave de la grande poétesse mexicaine Sor Juana Ines de la Cruz.( 1648 -ou 51 selon sources-1695) Une goutte de pluie brille juste à ses narines. Les poétesses ont aussi la goutte au nez.!J e m'en amuse bien sûr.

Mais l' ecoulement nasal n'est-il pas l' autre canal des larmes? Et aujourdhui les larmes d'un poète peuvent devenir le fleuve charriant d'autres larmes qui pourra emporter les faux semblants de démocratie et obliger à en rétablir une plus digne.

Alors-hélas!-bénies soient les larmes du poète.

 

 

P1060005

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires