Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 11:57

 

elenaponiatowska reasonably smallJ'ai rencontré Elena Poniatowska à l'Institut Cervantes de Lyon où elle assistait dans son manteau bleu à une journée d'étude de ses oeuvres. Malheureusement bien peu (4) sont traduites en français : Mais que font les éditeurs?!  Le séminaire s'intuitulait  "E. Poniatowska la litterature qui monte de la Rue". Elle avait été (entre autre) très bien présentée par Karim Benmiloud spécialiste de littérature mexicaine contemporaine à l'université de Montpellier. M'entretenant avec elle j'ai perçu de suite ses qualités de mère et sa solidarité féminine.

J'avais d'abord lu Lilus Kikus (Ed Perseïdes) oeuvre de jeunesse. Aux illustrations drôles et intelligentes de Leonora Carrington. Son amie à qui elle a consacré un roman en 2010.

Lilus Kikus, c'est l'oeil exercé, d'une fillette puis adolescente, sur le monde qui l'entoure.

Spontanément sa sympathie va à des personnages rebelles, (comme sa compagne expulsée de l'école de nonnes, pour son langage cru), ou des manières de penser différentes (le philosophe de l'autre côté du mur du jardin familial).

Ce regard entraîne une formation profonde et humoristique, qui ne se départit jamais de légèreté. Légèreté don de l'Esprit qui permet de traverser bien des aléas de la vie. Et que j'ai rencontré chez beaucoup de mexicains.

Ses contes surtout, comme Noces à Chimalistac (entre deux arbres) portent ce ton de fantaisie.

La veine autobiographique s'est déployée dans ses romans : La Fleur de Lis (non traduit). Toujours pour comprendre la complexité de l'autre. Et la sensibilité de femme dans le très émouvant Cher Diego, Quiela t'embrasse (Actes Sud). Roman épistolaire entre le grand peintre Diego Rivera, rentré au Mexique et sa première femme artiste russe, restée en France.

Mais c'est surtout au côté de son Mexique souffrant que s'est révélé le charisme d'Elenita.

Dans la Noche de Tlatelolco, récit de témoignages, 1971, elle dresse un état de l'effroyable répression contre des étudiants pacifiques et gens de la rue, en Octobre 68, juste avant les jeux Olympiques. Evènement passé sous silence dans le monde mais toujours présent dans les esprits là-bas. Lorsque récemment des normaliens ont été tués dans l'état de Guerrero lors d'une manifestation on a évoqué la Place des trois Cultures.

Dans La Voz del Temblor (la voix du tremblement de terre, non trad) elle a écouté le peuple des quartiers, les sauveteurs. A eux l'intelligence, les qualités d'organisation, d'inventivité, alors que le gouvernement se contente de gérer après la bataille.

Dans Amanecer en el zocalo, (n.trad) elle a vécu avec les partisans d'AMLO suite à des élections présidentielles considérées comme frauduleuses, les 50 jours de confrontation. S'est alors davantage engagée envers le PRD et en politique. Subissant l'écoeurant contre-coup médiatique agressif qui accompagne hélas les femmes en politique. Dans beaucoup de pays.

Je l'ai revue en juillet 2010 sur le zocalo bondé, au meeting d'AMLO. Elle s'adressait à la foule dans sa robe de coton blanche. Parlait de culture et d'éducation des jeunes pour lutter contre la violence et la pauvreté.

Je la suis aujourd'hui sur twitter. Voix d'une femme "de chair et de sang", comme dit la chanson mexicaine, qui évoque de petits problèmes de communication internet, mais aussi de profondes questions politiques. Si elle ne comprends pas les politiciens, elle comprends AMLO qui se donne sans compter pour son pays.

Ou bien elle tweete sur le joli goût pour la danse des jeunes mexicains. Chaque fois il s'agit de qualités humaines.

Chaque fois avec cette légèreté de jeune fille qui fut celle de Lilus Kikus et que j'aime tant.

Voix d'un Mexique en même temps, simple, sensible et plein d'amitié.

Voix douce et souriante, qui dit beaucoup plus.

 

Pour une interview d'Helena Poniatowska par Karim Benmiloud, dossier sur le séminaire, etc...En Français

link

 

Liste exhaustive de ses oeuvres sur Wilipedia

Photo de @Eponiatowska / twitter 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires