Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 06:06

Km 20 sur la Queretaro/Guanajuato. Des trous comme des vaches. Et un soleil de plomb. Ils savent qui appeler à la rescoussen et où aller en marchant à contresens le long de la route. La jeep de Menolo chargée par 3 bazareños. Ses sacs à dos, les chemises et chaussures d'Eclectik et les bijoux de Festo. Menolo n'aime pas conduire. Il a chaud. Ses copains le guident sur la chaussée abominable. Et soudain une vibration! Menolo décomposé dit: Je crois que c'est le pneu. Il se gare. Plus loin dit Sully. Ici c'est dangereux. Un pic-up â parebrise éclaté est aussi passé par un nid de vache! Les jeunes sont du coin. Ils savent qui appeler et oû chercher du secours. L'un reste près du véhicule l'autre marche le long de la route en sens inverse. Passe une voiture de la police fédérale. On les fait stopper un peu plus loin. Ils disent envoyer quelqu'un. Quien sabe! Dit on ici.philosophique. Mais si un sexagénaire en chaleco rouge sécurité arrive . Secrétariat au tourisme. Service gratuit. Il démonte l'énorme roue de la Jeep. Puis la change.Puis la dévisse et l'emporte parce que mal gonflée. Dangereuse. Menolo demande à Festo de l'accompagner. On ne sait jamais! Sully son fils de 5 ans et Abue restent devant le véhicule. Ca pue terriblement la merde et le lieu n'est qu'une immense décharge recouverte d'un peu de terre et d'arbres secs. Pendant l'attente arrive une camionnette. Un jeune mécano. De juste à côté. A la sortie. Il explique que ce genre de roue doit être fiable en raison de la charge du véhicule. Et qu'il en a une justement. Goodyear Une très bonne marque! Dit-il. Si nous avons un doute sur la roue de secours il est juste là derrière les arbres maigres. Sully l'a écouté et le remercie. Si Carnal...comme parle les jeunes et les hommes ici avec une certaine tendresse. Sebastian s'impatiente. On arrivera jamais à l'hotel, Ppa! Mais si mon fils...D'ailleurs Ménolo arrive avec la sécu.routière. Sully aide à changer la roue, à refixer l'horrible pneu bousillé, sur la porte arrière. On donne la propina au mécano salarié du gouvernement. Et on prend la direction du mécano local. Ménolo est un peu tendu. Le garage est 4 pieux de bois. Un toit de cannes de maïs et des pneus en dessous. Un vieux attend qu'on lui répare sa roue de tracteur. La zone est rurale+. ca sent même l'engrais par endroit et certains pesticident en combis d'astronautes. Pas rassurant! Ni la décharge, ni les engrais Monsanto. Ni surtout les routes mexicaines laissées à elles-mêmes en dehors des centres historiques. Et aucune prime n'ira à leur réfection. Aussi le mécanomalin a t il posé sa petite entreprise au bon endroit! 350 $ le pneu goodyear rechapé. On repart délestés et soulagés d'autant+ propina. Et on arrive à l'hôtel Diego Rivera par les rues serpentines de Guanajuato. Ville de l'or mexicain, de Fox, et de Rivera. Ville des callejons légendaires et du Callejon de diséño, des momies et du Pipila. On est accueillis par les cornemuses et un tournoi médiéval. Au temps des chevaux tout était presque plus simple pour voyager

Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable
Autoroutes mexicaines: Véritable

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires