Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 03:29

Chiens mexicains
Pour lutter contre les chiens errants dans les rues de la capitale nombreuses associations proposent aux particuliers d'adopter un ou plusieurs chiens. Le gouvernement de la ville a aussi lancé un show au zocalo sur ce thème.
Aussi le parc de Churubusco est il fréquenté par plus de chiens que d'humains à l'heure de la promenade.
Certains maîtres avec des meutes de chiens de presque 2000 pesos chacuns, chiens de race haut comme des veaux. Ou des rothweillers en laisse ou en liberté. Beaucoup de bâtards. Mais aussi des pitbulls interdits ailleurs et des dobermans en liberté. Chiens des nazis.
Maîtres et chiens sociabilisent. Et la plupart des maîtres enterrent les déjections absentes sur la chaussée. Une bonne éducation dont devraient s'inspirer bien des citadins français.
Certains chiens en revanche ne sortent jamais et aboient constamment. Le moindre passant leur tire des heures de jappement. Auxquels répondent d'autres chiens. Concert ininterrompu. Moment assez infernal dans une ville sans double vitrage...
Nourrir ses chiens n'est pas donné. D'autant plus que les fabricants de croquettes maîtrisent les études prétendant que le pain leur donne des convulsions...Le chien évangélique mangeant ce qui tombe de la table du maître n'a plus cours. Et la concurrence est rude au royaume de croquette!
Combien coûtent les croquettes pour un chien ?
165 pesos/ mois Tout dépend de l'appétit de la bête. Au marché du quartier. Un peu moins cher à la petite épicerie.Soit presque 2000 pesos par an. L'équivalent d'un salaire minimum mensuel. Disons qu'il vaut mieux être stable économiquement pour avoir un chien.
Par ailleurs le temps passé avec ses chiens est cela de moins à régler ses propres affaires. Sorties matin et soir pour la promenade : environ 1h, le repas canin 1/4 h+ le nettoyage des crottes 1/4 h + le nettoyage quotidien des poils 1h. Soit 2h1/2 sur 24h. Car les fèces des animaux sont porteurs de bactéries qui peuvent affecter l'humain.
Quand on doit aller travailler impeccable, nourrir une famille,conduire les enfants au diable vauvert pour leurs activités, régler les problèmes titanesques de la vie quotidienne mexicaine, cela paraît énorme. Et que passera-t-il si une chienne met bas avant d'être stérilisée comme le veut la loi mexicaine, bien sûr pas plus appliquée que la loi sur les Victimes! Il faudra trouver des adoptants, ou bien ouvrir un chenil...
Et quand la portée couinera de concert?!
A Morelos une propriétaire d'une 40 aine de chiens a eu des problèmes avec ses voisins.
Certes la promenade sociabilise. Certes elle détend, certes elle oblige! Certes les câlins canins rasssurent les maîtres et surtout les maîtresses. Et le chien peut être le seul compagnon des humains. Néanmoins il edt surtout intéressé par sa pitance.
Mais comme dit un de mes amis qui murmure à loreille des chevaux : Les animaux ont leur espace dehors, nous le nôtre. Ils entrent parfois mais doivent retourner à leur niche. Le chien qui dort sur une litière plus confortable que celle du maître finit par poser des problèmes. Inverser les priorités détruire la literie.
Je ne suis pas loin de penser la même chose Et mes chiens ont toujours vécu dans le jardin et dormi dans une niche.Avec plusieurs enfants d'âge différent c'est compréhensible. Du moins je l'espère.
Mais il semblerait qu'un courant mondial accorde davantage d'attention aux animaux qu'aux humains. Que la Somalie meure de faim ne préoccupe pas les sympathisants de cette cause. Que disparaissent à Mexico des milliers d'hommes, femmes et enfants ne tire pas autant de larmes que le désarroi d'un chihuahua affamé.
Les humains seraient ils en train de perdre le sens des réalités ? Sans doute et pour cela un Trump peut séparer des familles en reconduisant une mère ou un père hors de la frontière sans que les maîtres chiens ne s'en offusquent. Pour cela La Corée du nord prépare-t-elle ses missiles dingos. Et la France fut-elle au bord d'un vote fasciste qui eut engendré une guerre civile.
L'inversion des priorités pourrait être considérée comme une forme de maladie du genre humain. Et pas la seule!
On dit que le chien est image du père aussi les femmes sont elles plus amoureuses de leurs chiens que d'une ou un conjoint.
Mais avoir des chiens est un sport de riche. Quand le salaire minimum mexicain est de 75 pesos jour et que le kg de croquettes coûte 35 et dure 4 jours...
Pourtant à Coyoacan on voit des femmes promener jusqu'à 5 chiens.
De race de préférence ce qui est une marque de distinction. Le Chihuahua semble ici moins prisé qu'en France. Mais le caniche ou le beagle (fait pour courir et chasser) ou le veau sur pattes ou le pittbul sans laisse ni muselière semblent avoir tous les droits.
Les chiens sont libresdit Cona dont l'indéfini gris agressif est bardé de harnais...
Et puis il y a ceux qui préfèrent le streeter. Métissé autant que les humains, aux aléas de la génétique. Il se reproduit à vitesse GrandV. N'a pas de tares de consanguinité et est très affectueux.
Attention s'il se sauve! Car la bonne âme-damnée qui vous le ramène (en général une pince-fesses!) car sur son collier figure votre adresse) vous semoncera pire que si vous aviez commis le pire crime contre l'humanité.
A côté les millions d'africains mourant de faim n'est qu'un accident de l'histoire. ..
Veillez aussi à faire stériliser ces dames. Et à acheter des capotes pour ces messieurs. En général les proprios de meutes n'ont pas d'enfants et font une fixette sur les bébés chiens.
Certains maîtres ont des promeneurs patentés, gardes-du corps, ou pauvres payés à coup de lance-pierre, tandis que la meute elle a droit aux coussins, sofas, lits, placards de la maison.
Peu de ces maîtres ont d'ailleurs un vrai rapport avec leurs chiens. Ils font seulement partie du blason! Ceux qui savent faire la part des choses sont en général discrets.
Des étudiants mexicains ont inventés un moyen de sterilisation canin. Bonne solution. A moins que cette prolifération ne nous aide à survivre au cas ou Trompo et Puta se battraient au Vénézuela...Ce qu'ils préparent avec jubilation depuis quelques temps. Ces chiens! Euh pardon ces rats

Chiens mexicains

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires