Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 17:56

Juan Gabriel s'en est allé, le Mexique pleure
Obama a lui même déploré la mort le 28 août dernier de la star de la chanson mexicaine. De Michoacán le Divo est issu comme bien des grands noms d'un milieu très pauvre et orphelin de père, élevé en internat, (comme Rulfo). En sortant il a commencé à chanter dans les bars ne cessera de travailler la voix, la chanson le show. Écrira très tôt Noa Noa vendra plus de 100 millions d'albums.
Si le peuple mexicain s'est précipité à Garibaldi, sur les places, le web. On a écouté réécouté revu les plus émouvantes, celles liées à notre histoire, à la palette des sentiments. Que les chansons de Juanga ont visité. Et habité. Amour partagé, douloureux, ou tendresse maternelle. Ranchera et mariachi mais parfois gitane. Parfois mexicaine parfois universelle.
Certes tous ne succombent pas à son charme et le directeur de TV UNAM a dû démissionner car le mépris de la chanson populaire est aussi mépris de ceux qui l'aiment. Impropre aux intellectuels.
Les commentateurs du web ont surtout parlé de la chanson accompagnant les moments de la vie et sorte de tiers révélatrice.
Alors que lon naime ou non, il est possible d'écouter ce qu'elle dit avec justesse.

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires