Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 23:35

Cristobal avant et après Francisco
Les rues vides du centre la veille de la venue du pape se sont remplie le soir. Mais ley secaoblige, pas une bière ni un verre de vin même en dînant..
Pourtant le vin n'est il pas irrésistiblement lié au catholicisme. A- t- on peur qu'un borracho se mette à crier Vive Jean Paul II?
Ou pire viva el buen gobierno!!!
Bon la loi sèche a sans doute sa raison d'être. Rassurer les gouvernants.
Les barrières autour du zocalo vide, les types de la Protection civile,les militaires, la police fédérale vont passer la nuit à veiller et travailler le lendemain aussi. Abus de pouvoir sur des corps peu habitués au climat chiapaneca. Même si le reste du temps ils se la coule un peu douce...
Le dimanche soir les policières feront leurs emplettes comme tout une chacune à la esquina de Real de Guadalupe. Mira que bonito. Elles achèteront peu car leur solde n'est pas fabuleux. Juste pour leurs enfants restés chez la grand-mère.
Souvenir de la visite du Pape!
A partir de 1h les indigènes du centre se mettent en route en direction du stade. SEDEM. Ils seront plus sûrs d'avoir une place que ceux venus de loin qui arriveront en retard et seront refoulés malgré la place restante.
Le dimanche ce sera la folie pour revenir de la messe au zocalo. Je chemine péniblement pendant près de 2h. Finis par prendre les routes traversières. Arrive à l'hôtel pose mon énorme sac bourré d'effets d'hiver. Ressors en été. Trop tard. Les gens quittent le zocalo. Ils ont vu le Pape partir pour Tuxla pour prendre son avion.
Déjà crtains nettoient.Rangement des barrières. Sur le parvis, des séminaristes dansent pour Dieu. Quand même mieux que de faire le djiadh!
La journaliste de la presse vaticane, ou je ne sais quelle, danse avec eux.
Moment joyeux. Les indigènes reprennent place sur les trottoirs dégueux.
Le mardi matin tout sera impeccable,les trottoirs et rues lessivés. Plus un papier ni une canette.
Plus un policier ni un soldat. Plus un civil en faction sous les arcades. Francisco est parti pour de nouvelles aventures à Michoacán
Le train train reprend.les touristes français bleusés par leur touropé. Le plus grand paraît il. Panamaya. Mangent des coquillettes au jambon rien de la cuisse mx. Sont furieux quelle figure au patrimoine de l.'Unesco...se font loger dans une chambre à 1200€. Avec un Euro à 15,50. Pas 20,25: l'hôtel Cathédrale se fait des couilles en or sur les gogos.
Les filles de la Selva Lacandona reviennent pour une semaine vendre leurs colliers de graines natives. Qu'on leur dit de haricots! Vendent peu. Les pinbèches 16e n'achètent que Cartier.
Bref le passage de Francisco a résonné dans la Selva. Mais la Sexte n'est pas sortie comme telle.
Demain sera un jour comme les autres. Et différent. Vive la liberté. Amen.
L'égalité sera pour demain.

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires