Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 09:01

Il ne nous manque plus qu'un séisme!
Voilà ce que je pensais après que les 9 chiens aient dévoré livres et draps couvertures et figurines photos et chaussures. Après la chute de a porte dentrée et la fuite de gaz qui nous privait de douche et de cuisine depuis 3 mois tandis que proprio et agence continuaient à nous présurer sans rien faire. Enfin tandis que cette situation avait fini par affecter les reins du maître de maison sans résultat médical après 15 jours de soins à l:aveugle. Alomeopaythie confondue!
Et après 3 semaines de pluie ininterrompue et de queue d'ouragans aux noms scientifiques gringos ou de femmes dévastatrices Katia Linda Irma. Dans un pays oú le radiateur est sinon inconnu au moins improbable.
Nous avions trouvé des solutions de déménagement vite avortées par la rapacité mexicaine et les stupides prétentions des proprios voulant finalement nous faire partager leur maison avec un moribond!
Eh bien la planète m'avais écoutée. Epuisée par une semaine dévorante en sofa et quête de cartons vides à remplir de légos dinosaures et sable d'Acapulco d'une part, tee-shirts trop petits et chutes de tissud'autre part. Je pris un taxi pour me rendre ä l'Holiday Inn. Hélas un congrès en reportait l'accès au lendemain.
Le taxi un jeune homme cantonophone me conseilla le Finisterre. Galice terre celtique j'optais pour cette façade brune et austère 400 pesos =20 euros au moins ne me ruineraient pas.
Au 201 je pris 2 douches bien chaudes pour compenser les 2 mois de toilette à la Oaxaquenienne.Ou à la grecque!
Le repas un avocat au thon +soupe à l'ail et une Corona me coûta la moitié de la chambre. Le maître d'hôtel un Olmèque noir était grognon comme le temps. Heureusement la soupe revigorante!
Je regardais un film en plusieurs parties sur Isabelle de Castille et son bel Alfonso d'Aragon. Bon fils bon père bon roi et bon baiseur. J'y tremblais pour les maranes qui allaient atterrir aux Chiapas. A juste titre.
Je m'endormis dans la douce chaleur d'un couchage confortable.
A peine 1/2h de sommeil suivant me réveilla une voix bizarre. Je regardais par la fenêtre: beaucoup de monde dehors. C'est alors que le lit oû je m'étais rassise se mit à tanguer ferme. Ok la voix êtait sans doute une alerte. Bon j'allais rester là au chaud dans un bâtiment antisismique de proprios espagnols à qui on la faisait pas.
Ça continuait de me chambouler l'estomac et les sangs. Ca souquait ferme. Les murs et le toit côté porte crissaient. Gémissements des tonnes de sable arrachées à la mer des Caraïbes. J'allumais la tv. L'épicentre au Chiapas. Je souffrais pour mon ami Tzotzil en vacances chez sa maman et tous les siens.
Je vis l'Ange de l'Indépendance danser dangereusement sur son socle. Cela me rappela un dessin de Rapé Monero du 1 septembre. Prémonitoire.
Heureusement mieux arrimé qu'en 1985 l'ange tint.
Hélas un mur de brique applatit comme une tortilla le van énorme d'un vendeur de tacos. A Villa Coapa. Une zone peu recommandable.
Mais si la capitale s'en tirait bien le sud du Guatemala Chiapas Oaxaca douillait. Hôpitaux détruits, écoles,humbles maisons. Ce sont souvent les pauvres qui ramassent dans les catastrophes naturelles.
On parlait de tsunami possible par dessus le marché.
Après m'être rassurée sur la santé des miens restés à Coyoacan Je m'étais habillée equipée de mon chapeau et sac, le passeport en poche je pensais descendre prendre un café.
Je rencontrais les évacués qui remontaient. Parlais à un jeune couple d'ingénieur géologues charmants et drôle. L'ascenseur restant bloqué on vit passer un gérant suivi d'un employé armé d'une torche détectant les failles et chutes. Quelqu'un leur dsignala une longue fissure sur le pallier qui à mon sens vu sa couleur ne datait pas d'une demi-heure.
Je rentrais ne voulant pas me taper 2étages d'escaliers avec quelques éclats de plâtre me dit-on.
Je fus assaillie de sollicitude facebookienne. Malheureusement le Wifi ne fonctionnait que dans les toilettes. Par ailleurs mon coeur avait été plus atteint que mon moral et je dû avaler quelques gouttes du bon doc Féderico. Heureusement toujours à portée de main.
La télé avec sa boucle d'images identiques sur toutes les chaînes et les rassurement des gouverneurs me lassait. Je me rendormis équipée -au cazou!- sauf le chapeau.
On est bien peu de choses me dirait on le lendemain. Bof. Pas tant que ça!
De Mexico le 9 sept2027. Nuitamment attendant une forte réplique dans les 48 h m'a alertée Edgard le mari d'une amie

Il ne nous manque plus qu'un séisme

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires