Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 17:15

Dans la catégorie des films musicaux mexicains Aventurera (maison de rendez-vous) d'Alberto Gout est bien loin de la bluette. Andrea Palma n'y est plus l'intellectuelle de Distinto Amanecer (43) mais une maquerelle impitoyable et perverse vivant une double vie. Une de ses victimes Ninon Sevilla danseuse en fera les frais mais saura aussi -sans doute guidée par les paroles des chansons qu'elle entend- retourner la situation et se défaire des terribles pièges qui attendent les femmes à Juarez déjà à cette époque.

La violence de la situation est celle qui affecte tant de jeunes filles dans la traite des personnes.Manipulées, droguées, agressées sexuellement elles passent de vies familiales protégées à l'enfer de la prostitution. Une fois le piège refermé il est très rare qu'elles en sortent. Malgré leur intelligence. Vie brisées pour enrichir substantiellement certains.Souvent des cartels.

La musique et la danse ne sont que des tourbillons entre les dangers qui les guettent. Et Ninon Sevilla danse passablement bien dans ce film rumbero. Avec des costumes tous plus sophistiqués, jusqu'aux bananes de Joséphine Baker!

Elle aurait fait fondre un critique des Cahiers du cinéma comme elle ravit tous les hommes du film. Mais c'est Andrea Palma qui y est la meilleure actrice : image de la mère mexicaine bien loin de la sainteté dont la statue se voit déboulonnée sur un rythme d'enfer.

Horrifiant même certaine vieille spectatrice lyonnaise qui jurait à la sortie n'être " pas prête de voir un autre film mexicain!" Heureusement le cinéma quelque soit son origine est un art vivant et non un entretient de clichés de telenovela! Viva!

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires