Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 11:09

Ce magnifique poème de Javier Sicilia, publié sur la toile quand il reçu le prix nacional de poésie Aguascalientes dit toute la valeur corps. Tout ce que le corps "apprend à l'âme".

Notre corps et celui de nos aimés qui ne sortiront pas du tombeau en ce dimanche de Pâques, mais dont le souvenir, en nous resplendit : Souvenir de tes bras, de ton visage, de ta bouche que j'ai nourrie. De ton regard vers moi confiant. Ce pourquoi chacun de nous doit protéger le corps de nos aimés.

 

Alegria por el cuerpo

 

Eres Oh cuerpo oscuro, el siempre amado,

Desnudo lecho en que dias fueron

Y el placer de las noches donde ardieron

El sueno, la pasion y lo sagrado.

Por tu conoce el alma lo creado

Las formas de las cosas bajo el dia

Tu desnudez mas pura y la Alegria

De sentirse en la sombra sosegado

Conoce el pan, el agua, la blancura

Y el mar que bajo el ciel trembla al roce

Del ave y su secreta arquitectura.

Tantos dones al alma has entregado

Que en la muette mi amour sabre la gosse

De haber vivido un dia lo creado

 

 

Tu seras O corps obscur, le toujours aimé,

lit découvert des jours passés

Et plaisir des nuits où brûlèrent

Le rêve, la passion et le sacré.

Par toi l’âme connaît le créé

La forme des choses sous le jour

Ta nudité la plus pure et la Joie

De se sentir à l’ombre reposé;

Elle sait le pain, l’eau, la blancheur,

Et la mer qui tremble sous le ciel

Au frôlement de l’oiseau, de sa secrète architecture,,

Tu as transmis tant de dons à l’âme

Que dans la mort, mon amour, saura la jouissance

D’avoir un jour vécu le créé.

 

traduction :pluiemexicaine 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pluiemexicaine
commenter cet article

commentaires